lundi 28 février 2011

On ne fera jamais d'un bourricot un cheval de course !!!

Bonjour-dégoulinant-d'humeur-changeante Sweet Public Of My Heart ! (tartine et brosse à reluire pour tenter de te faire oublier de façon subreptice que je n’ai pas écris depuis 2 siècles, que je ne cherche aucune excuse, qu’on ne peut décidément se fier à personne dans ce monde cruel.)

Comme je suis une-vilaine-sorcière-qui-pue, j’ai soigneusement enterré le coup des 10/jour… mais t’as vu, j’ai fais ça discret, tout doux, presque ça passait inaperçu si je ne t’en avais pas parlé… et là je dois dire que je me bidonne comme un globicéphale rien qu’à l’idée de t’avoir roulé dans la farine.
Sauf que… maintenant que tu le sais, tu m’en veux de t’avoir arnaqué et tu songes à des représailles sans commune mesure, genre me truicider par absorption massive de raviolis et contempler mon agonisage dans d’atroces souffrances…

Comme je n’aime pas du tout cette idée, comme je suis une fille tout ce qu’il y a de plus déséquilibrée raisonnable je vais t’en jeter quelques uns vite fait mais je ne les compte pas, je préfère te fournir la high qualidad !

Y’a des nuits et des lunes où j’ai un peu de mal à dormir. Le stress, la peur de ne pas y arriver, le manque de confiance en mes facultés de réussite, mon neurone qui ébuli tout d’un coup, une peur de qui de quoi je ne sais pas, l'angoisse d'être plus belle que les autres filles, la crainte que mon intelligence irradie mon entourage
Et puis il y a ce Tony V1.0 dont j’étais finalement amoureuse. Lui qui me faisait vraiment trop souffrir depuis septembre. Lui qui réussissait à remettre 10 sous dans le crincrin chaque fois que la situation devenait vraiment critique. Lui qui enfin a réussi à me blesser suffisamment pour que je m’en détache –sortons les Célébrations et le Champomy- il était temps. Lui qui me noue encore les tripes à des moments où je ne m’y attends pas ce qui me rend encore plus furieuse et agressive que les soirs de pleine lune, mais aussi Lui qui, depuis ce dramatique 5 février, de façon très surprenante, éveille chez moi un désintérêt sans bornes, alors que selon ma nature profonde je devrai avoir envie de me battre encore pour que ça marche… Mais finalement… c’est Lui qui m’a lâchement abandonnée comme une merde. C’est Lui qui devrait faire le nécessaire s’il ressentait le moindre sentiment pour moi… mais rien ! pas un mot pas un geste. Et le temps qui passe est assassin et emporte avec lui, les rires des enfants… et les mistrals gagnants. Je ne comprends pas toujours précisément ce que je ressens, je passe du rire aux larmes avec une intensité qui m’effraie, pourtant je suis sûre d’aller dans la bonne direction. Je m’approche peut-être doucement de la folie mais je le vis plutôt bien. Parce que je suis fatiguée, les nerfs en pelote, mais vivante. Et heureuse. Grâce à ces moments où mes émotions me dépassent. Ces moments où j'ai juste une immense envie de dire Je t'aime, je ne sais pas ce que je ferais sans toi, merci d'être là. Ces moments où un mot, un sourire, un geste, une intonation, m’émeuvent. Ces moments où je me dis que finalement, mon petit cœur d'égocentrique a bien plus de ressources qu'on ne pourrait le croire. Alors ces nuits là, je rôde dans la maison sombre et endormie, accoutrée d’un pyjama grotesque… J'ai des frissons, envie de pleurer, c'est plus fort que moi. Je me pose dans le canapé. Je ferme les yeux. Je suis vivante, je suis Heureuse.

Descendue au sous-sol faire des fouilles archéologiques (oui, je sais, mon 18ème surnom c’est koalamity-jane ! mais je peux pas ranger partout non plus) dans l’espoir de retrouver mes certif de travail datant de la guerre du feu, je suis tombée sur un carton rempli de vieux magazines. J’en ai feuilleté quelques uns, c’était trop bien. Dis toi qu’il y a 15 ans, on t’apprenait déjà comment choisir ta crème antirides, comment t'alimenter de façon à réduire ton taux de cholestérol, comment tricoter un bonnet avec l’écharpe assortie et un tas d'autres trucs trop biens. J’étais passionnée mais quand j'ai vu qu'il s'agissait des modes&travaux de ma grand-mère, j'ai arrêté car j’ai eu peur de me mettre à faire mes commissions au PetitCasino, de boire du Viandox ou de sentir l’eau de cologne à la lavande.
ndlr : je n'ai pas retrouvé mes certifs... Mais c'est pas grave... Je suis vivante, je suis Heureuse.

Décors intérieur jour salle de réunion 20 personnes. Le gouverneur de la galaxie Cybernetus réunit son peuple 4 fois par an. Il fait d'abord un spiche pour dire des trucs super trop importants qu'on comprend quand même pas trop parce que c'est mélasse et quand il explique on dirait que lui non plus comprend pas tout… et puis après, il demande à chacun de ses valeureux guerriers de faire leur spiche aussi histoire que toute la smala soit au courant de tout. Je m’ennuie à mourir et je sens bien que si je ne trouve pas kekchoz à faire je vais m’endormir… alors je prends mes copines en photo (elles sont en train de jouer sur leur téléphone…) et puis je mange des croissants et des pains au chocolat, et puis je bois du café, et puis je bois du jus de pamplemousse, et puis je prends une photo de mon stylo, et puis je fais un peu d’internet avec mon téléphone… et puis tout à coup, idée de merde de génie : je décide de rechercher une sonnerie rigolote que j’ai téléchargé samedi sur le 8.12.12 dans mon répertoire pour quand je me réveille… je cherche… je cherche… … et je trouve !!! youpilala elle est là. Et dans le genre Queen of the Quiches je clique sur le titre… et là… Drama ! Pilou le Hamster se met à chanter à tue tête : j’ai un appel eeeuuh, j’ai un appel eeeuuh, nananananère eeeuuh ! … j’ai tout essayé pour l’arrêter, ça ne voulait pas. Le gouverneur de la galaxie n’était pas bien joyeux lorsqu’il m’a dit que si je m’emmerdais il fallait que je le dise clairement…
ndlr : franchement, quand je lui ai dis que mais non pas du tout que c'était passionnant et qu'il ne s'agissait là que d'une diabolique cabale montée contre moi par la Team Nokia à des fins lugubres et ususpatoires, c'était pour ne pas l'offenser. Toutefois, je ne sais pas s'il m'a cru... mais c'est pas grave. Je suis vivante, je suis Heureuse.

Samedi après midi, mes 3 grem’s et moi-même de ma personne, avons fait une séance rétro diapo ! Eliott était époustouplifié par cet appareil capable d’afficher sur un drap une photo en 2mX1m juste en lui glissant dans le dedans de lui même un mini truc ridicule et tout noir. Nous sommes partis de l’an mille neuf cent 74… pour arriver à 2000 !!! oh punaise ça fait mal au temps qui passe trop vite. Ainsi mes chérubins d'amour ont pu constater qu'au siècle dernier, le jouet number one de tous les 6-14 ans était l'imagination... et quelques morceaux de bois ! Ils sont restés assez perplexes et pensent quand même que mes cousins(es), mon frêre et moi avons dû être bien malheureux sans ordinateurs, consoles de jeux vidéos, téléphone portable, fesse de bouc et autre twitter... aahhh s'ils savaient !!!

 
Cho7 est allé chez le marchand de cheveux. Il est mignon comme tout mais quand même sans poils maintenant on dirait un petit rat. Naaan mais il est mignon. Tiens aller, c'est jour de solde, j'te pose des photos pour prouver qu'il est tout croquignolet.  (mais ses oreilles.... hein ? ses oreilles... qu'elles sont grandes ces oreilles !!! ) et puis on a découvert qu'il a une écharpe en peau de dalmachien... étrange animal...
Cho7 à son époque Lion du Ciel
Cho7 après le marchand de cheveux...
L'écharpe en peau de dalmachien




 
Ma centrale vapeur m'a littéralement explosé à la figure dimanche après midi, alors que je m'apprêtais gentiment à faire mon repassage de la semaine histoire de ne plus prendre de retard. D'abord ça a commencé à fuir de la vapeur. Puis fuir de plus en plus... Démontage, nettoyage, remontage... alors ça s'est mis à siffler très fort en se liquéfiant par le dessous. Re-démontage, re-nettoyage, re-remontage... La maison a disjonctée plusieurs fois. Le salon était inondé. Et puis ça sentait l'électricité brûlée... J'ai hurlé à la mort. Paix à son âme.
ndlr : je ne sais pas si vous avez remarqué, vous qui suivez régulièrement mes péripéties, mais quand j'entre en phase c'est la merde, j'entre en GROSSE phase c'est la GROSSE merde. Juste pour dire, en plus du portail, de la centrale vapeur, des pneus lisses, du contrôle technique, de la révision des 60.000km...depuis lundi j'ai la lumière de l'escalier qui est définitivement morte, faut que j'installe un échafaudage pour démonter le serpentin qui court le long de l'escalier sur 4 mètres de long (faciiiile, et puis j'ai que ça à faire), j'ai l'applique halogène du salon qui a pété mardi dernier mais c'est pas l'ampoule, c'est dans les fils à l'intérieur,  j'ai la chasse d'eau du premier qui fuit depuis mercredi, jour où j'ai également été informée de 2 rejets de prélèvement bancaire... tout va bien !
Je suis vivante, je suis Heureuse. Mais sans dec, j'ai un peu de mal à dormir...


 
Pour finir sur une note positive et afin de te prouver que malgré tout ce que tu peux en penser je suis une fille bien, je vais ici et maintenant te confier un lourd secret : hier j'ai fais 4 flans pistache et 4 flans coco. Et puis aussi j'ai fais 40 crêpes. Mais surtout... j'ai eu l'outrecuidance de ne pas sortir la poubelle marronne !!! et ça, je peux te dire qu'il faut en avoir des costaudes pour faire ça !

-----------------------------------------
La Pensée du jour
Comme moi dis-toi qu’il est tellement plus mieux d’éradiquer les tentacules de la déréliction et tout deviendra clair

4 commentaires:

Eva Jane a dit…

Je ne me lasse pas de lire entre tes lignes ce qui suscite mon intérêt et aiguise ma curiosité. Au fil des pages je constate que tu étais (ou es encore) très attachée à ce Tony et je comprends que ça puisse troubler tes nuits. Une rupture est d'autant plus douloureuse lorsque c’est l’autre qui la décide. Mais tu as l’air d’être assez forte pour passer ce cap. Au printemps, la nature se réveille et elle t’apportera forcément un nouveau chéri ! Patience.
Votre chien est métamorphosé après son passage chez le toiletteur. Il est tout mimi.
Pour les ennuis divers, ils n’ont rien d’exceptionnel, mais ajoutés à cette rupture, ils te paraissent démesurés.
xxxx (non pas canadienne c’est juste une habitude)

Diane Eve a dit…

@ Eva Jane : très attachée oui. Es ou étais ? je ne sais plus du tout car les contours de l'imparfait se dessinent de plus en plus précisément. Le temps file à toute allure et chaque jour qui passe nous éloigne un peu plus l'un de l'autre. Je suis comme ça, c'est ma vie :((
Et si tu as des facultés divinatoires (lol) alors je suis pressée d'être au printemps !!!
Bises

tofe a dit…

Moi je joue JAMAIS sur un bouricot.....!!!!

Diane Eve a dit…

@ Tofe : tu as raison jeune homme ! pas de bourricot, et tant qu'à faire, pas de pari, c'est plus sage !!! lol
C'est gentil de laisser un p'ti coup de patte en passant par ici, ça me fait très plaisir. bises