mardi 2 octobre 2007

les hallucinations hypnagogiques... côté clinique


Les hallucinations hypnagogiques surviennent lors de l'endormissement. Elles peuvent être visuelles, auditives avec souvent des sensations corporelles désagréables (hallucinations kinesthésiques). Elles ne se produisent jamais en dehors des phases d'endormissement. Leur fréquence est très variable et leur durée se chiffre en général en secondes. Ces hallucinations sont très vivaces et dérangeantes, souvent désagréables. Elles peuvent être si effrayantes que l’on développe une véritable hantise de se coucher. D’ailleurs, le malade hésite à en parler de peur de passer pour fou.
La paralysie du sommeil est un trouble qui advient lui aussi à l’endormissement. Caractérisée par l’impossibilité de bouger ou de parler, elle est souvent associée à une sensation de présence inquiétante et à des hallucinations. Très angoissantes ces paralysies peuvent durer de une à plusieurs minutes avec la sensation de ne pas pouvoir parler, ni bouger, alors que la personne se sent réveillée.
L’expérience est souvent d’autant plus mal vécue que, dans la plupart des cas, ces deux symptômes vont de paire. La paralysie s’accompagne d’hallucinations hypnagogiques visuelles ou tactiles (présence d’êtres ou d’animaux dans la chambre, sensation d’étouffement). Le contenu des hallucinations vécues dans cet état est variable selon les croyances. Aussi est-elle souvent associée à une intense sensation d’épouvante et de terreur.
Les hallucinations hypnagogiques et les paralysies du sommeil correspondent en fait à l’irruption d’un épisode de sommeil paradoxal en plein éveil (ou d’un éveil incomplet au cours d’un épisode de sommeil paradoxal) ce qui explique la présence d’un rêve (les hallucinations) et d’une paralysie (l’atonie musculaire du sommeil paradoxal).
Quand ces hallucinations débutent, l’esprit a cessé d’être attentif ; il ne poursuit plus l’ordre logique et volontaire de ses pensées, de ses réflexions ; jamais les images de ces hallucinations ne se sont montrées avant que mes paupières s’abaissent. Mais, une fois qu’elles sont apparues, elles peuvent se continuer un instant immédiatement après que les yeux viennent de s’ouvrir. Mis à part le coté dérangeant des impressions décrites plus haut pouvant engendrer du stress et de l’anxiété, la paralysie du sommeil ne présente pas de réel danger. Ce ne sont donc pas des expériences qui ont un caractère alarmant, mais elles peuvent être très pénibles à vivre ! Ces hallucinations peuvent avoir des effets très néfastes sur l'état de santé psychologique du sujet.
Ces symptômes font partie de la Narcolepsie, les 2 autres étant la somnolence diurne et la cataplexie.

80 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour, j'ai été souvent victime de ces hallucinations hypnagogiques, qui surviennent généralement le week end quand je suis très fatigué, quand je suis sorti et que je n'ai pas beaucoup dormi. Hier soir, j'ai de nouveau eu un épisode, comme jamais auparavant. Généralement je le sens quand ça va venir et j'essaie de me résonner donc de rester calme et attendre que ça passe. Mais hier soir, c'était terrible, l'angoisse comme jamais. Je savais que je devais attendre que ça passe mais je restais impuissant face à cette terrible réalité. Je me suis vu ou plutôt imaginé me regardant en train de dormir, je suis sorti par la fenêtre en volant, des bruits inaudibles et incessants dans mes oreilles, parfois des morceau de musique inconnu et avec un son très puissant, des tremblements, une bagarre avec mon duvet, un visage au dessus de mon lit ainsi qu'au fond de la chambre, bref, un truc de ouf!! Maintenant, je sais que je ne suis pas le seul et que ça porte un nom, ya plus qu'à faire avec. Bye bye

Diane Eve a dit…

Bizarre... moi c'était avant hier et dimanche dernier ! pourtant, ça faisait au moins 3 mois que j'étais tranquille ! oui, moi aussi, j'ai remarqué que cela arrive souvent quand je suis très fatiguée. Et je confirme : y'a rien à faire pour éviter. Par contre, quand on le sait, avec le temps, on a de moins en moins peur.

Anonyme a dit…

Peut-on s'auto diagnostiquer narcoléptique? Je ne sais pas si c'est le fait d'en avoir parlé, (l'une des premières fois) ou d'avoir lu tes récits, mais voila que hier soir je ne voulais pas aller me coucher. Je ne pensais qu'à ça en me demandant si cela allait se reproduire le soir?! Horreur! j'appréhende maintenant le fait d'aller me coucher. C'est nouveau depuis dimanche soir. Avant d'en parler je gérais ça tout seul. Bhou, deux soirs de suite c'est pas cool. Est-ce le fait d'appréhender qu'il m'est arrivé deux soirs de suite ces visions. Je viens de terminer un travail, j'ai dédié un chapitre sur le sommeil, comme quoi je dois avoir besoin d'en parler. J'ai même rencontré un spécialiste dans le cadre de ce travail. Je lui ai posé plein de questions mais je ne lui ai pas parlé de mes hallucinations. En tout cas je suis content d'avoir quelqu'un à qui confier mes petits soucis nocturnes. Je pense que seuls ceux qui les vivent les comprennent.

Cordialement

bye bye

mariposa a dit…

salut,
je suis en recherche active en ce moment sur tout ce qui concerne les paralysie du sommeil et allucinations hypnagogiques, j'ai les memes symptomes que toi mais avec en plus une impossibilité de bouger je suis comme dans un sarcophage je te dis pas le flip, des fois dans la nuit lorsque cela m'arrive cela commence toujours par mes oreilles qui se bouchent d'un coup suit un bourdonnement il m'est arrivé d'entendre comme des petites clochettes dans le couloir, des pas et des gens qui rentrent dans ma chambre, là, je pouvais sentir jusqu'au léger souffle de mon visage de leurs déplacement, voilà le flip! je n'ai plus peur de cela, auparavant j'avais même des apparitions comme un espèce de "roi des ombres" un truc bien flippant, des sensations d'un chat qui se pose au pied de mon lit, on suivi également des apparations, un visage qui traverse la chambre, un corps au dessus de moi enfin, les films d'horreur auraient de quoi envier notre imagination et comme je te disais je n'ai plus peur, car j'arrive à sortir de mieux en mieux de ces états, d'abord bouger le corps ce doit être notre premier reflexe, celui ci est bloqué: pas de panique, on sait que l'on est dans un sommeil paradoxal qui par biologie nous empêche de bouger durant notre sommeil pour pas que l'on tombe du lit par exemple, ce qui n'est pas normal c'est d'en être conscient. A un moment j'étais même fasciné et envisagent la perspective d'une relation privilégiée avec des extras terrestres (tremblements= je croyais que l'on décollé dans un vaisseau spatial!) je renouvellé parfois les expériences par curiosité, puis j'ai vite eu trés trés peur, car j'ai cru devenir dingo! j'ai découvert sur internet que ces allu et autres troubles dans le sommeil n'étaient pas grave, ce que je fais maintenant je m'engueule, genre technique: allez bouge, réveille toi, t'as des trucs à faire et j'insulte les occupants genre, dégage du con t'as rien à faire là depuis j'ai l'impression qu'il ne reviennent plus, essaye d'associer des images positives dès que tu sens que ça viens, j'ai été loin dans ces expériences et je sais que l'on est en total sécurité, on contrôle c'est à nous de pas sombrer dans le morbibe et autres idées noires qui vont accentuer ces troubles. En ce qui me concerne, ce qui a provoqué ce sont mes siestes, mes horaires décallés du couché et cela s'est accompagné d'une prise fulgurante de poids, 7 kg! tu vois le truc! quand on connais ce trouble on ne peut pas rester indifférent, une question me tarabusque qu'en même, pourquoi faisons nous tous à peu près les mêmes hallu ou "cauchemars"? çà c'est un truc j'aimerais bien savoir !

Anonyme a dit…

Alors moi aussi je ne peux pas bouger, mais effectivement, vu que l'on est sencé dormir 0n ne bouge pas, le seul truc c'est que l'on rêve alors que nous sommes encore conscient. C'est ça le flip comme tu dis. Alors moi je me force aussi à me réveiller, mais des fois ça marche pas. Apparemment nous avons tous les mêmes symptômes, donc je pense que c'est le cerveau qui fonctionne de cette manière et on ne peut rien y faire. Mais effectivement, c'est stressant. J'ai aussi apris à vivre avec et laisser passer l'orage jusqu'à l'endormissement, mais des fois c'est long.

J'ai trouvé sympa le truc du vaisseau spatial, t'avais fumé en plus ce soir là? Non je t'embête. J'ai également des horaires irréguliers, et ces hallucinations viennent que quand j'ai une carence en sommeil, alors ce dois être lié. Pour la prise de poids, j'ai décidé de faire avec. :-) Si tu trouves des infos sympa, fais moi signe ça m'intéresse.

Pascal

mariposa a dit…

Bonjour,
toujours atteinte de paralysie du sommeil mais je suis moins optimiste qu'auparavant! Je commence à être atteinte de narcolepsie, quelle plaie, principalement au volant je ne peux plus conduire de nuit, et bien sûr au moment de l'endormissement cela me tire derrière la tête mes oreilles se bouchent et zoom v'là ma petite crise de paralysie du sommeil qui s'déclenche. Plus je vais sur internet chercher des infos et plus cet état me fais flipper! pour nous rassurer un peu, j'ai lu que beaucoup de monde en faisait, que cela n'était pas du tout dangereux et que cela ne provoquer aucune incidence pathologique ou autre. Mais bon, j'ai de moins en moins envie de me coucher le soir, dès la tombée de la nuit, le stress m'envahi, même si j'arrive à stopper dès le début cette crise en me tournant dans le lit, bougeant les doigts sans arrêt, c'est fatigant et un méga problème se pose maintenant, qui ne te concerne pas anonyme mais si je peux trouver des témoignages positifs du fait que j'aimerais bien avoir un deuxième enfant mais du coup comme je suis sûre d'avoir une cézarienne bien sûr j'ai une peur bleue de l'anesthésie et je n'arrive pas à trouver des renseignements sur l'anesthésie même si il ne s'agit que d'une péridurale, et ces problèmes de paralysie du sommeil et horribles sensations qu'elle entraîne. Vous qui comprenez car vivez cette pénible expérience, imaginez une intervention chirurgicale! moi j'ai peur de finir en coma ! bon je vais pas plomber la journée de tout le monde mais bon, ...
en attendant, bises à toutes et tous,

Anonyme a dit…

Mariposa. Je pense que le cerveau humain réagit comme ça et qu'on a plus ou moins tous les mêmes symptômes. Pare contre, à ta place j'irais rapidement voir un spécialiste du sommeil car les symptômes que tu décris me font penser à de l'apnée du sommeil. Si tu t'endors au volant!! Et ça c'est dangereux. Et peut-être que tes hallucinations hypnagogiques découlent de ta fatigue. Ce qui est mon cas. Voilà. Tout ce que je dis n'est pas fondé et cela n'engage que mon opinion personnel et ce sont que des conseils qu'un être sans connaissances particulières pourrait te conseiller. Mais relax, tout à une solution, suffit de rester cool et de s'occuper de sois.

mariposa a dit…

merci anonyme, cela m'a fait du bien de te lire et j'ai l'impression que cela m'a fait du bien d'en parler aussi, j'ai découvert également que le glumate de sodium pourrait être en cause et favoriser ces crises alors j'ai supprimé tout ce qui pouvait en contenir et je suis une grande consommatrice de pates chinoises j'ai aussi éliminé le gluten de mon alimentation en fait tout ce qui est synthétique et mal éliminé par l'organisme doit faire un effet boeuf en toute logique de toute façon ça ne peut me faire que du bien et le résultat à ce jour: plus de crise! ouf, pourvu que ça dure! encore merci pour les coms, si je peux t'aider à mon tour, bises à bientot,

Anonyme a dit…

SALUT
JE SUIS ATTEINTES DE PARALYSIE DU SOMMEIL DEPUIS PLUS DE 10 ANS,CA ME FAIT TJRS TRES TRES PEUR, JE PENSAIS MM QUE CELA VENAIT PETETRE DU DOMAINE DU PARANORMAL, JE FAIS SOUVENT DES REVES PREMONITOIRES, DES INTUITIONS...ETC
MAIS SURTOUT QUAND JE SUIS TRES FATIGUE OU STRESSEE...EN FAIT J HESITE ENTRE L EXPLICATION SCIENTIFIQUE ET L AUTRE , PLUTOT PARANORMALE.
A CHACUNE DE MES PS, JE ME SENS COMME ARRACHEE A MON CORPS; PUIS UNE FOIS JE ME SUIS VU MONTER A LA POUTRE DE MON PLAFOND. ET QUAND J EN PARLE AUTOUR DE MOI BIENSUR TU PASSE UN PEU POUR L ILLUMINEE.
JE PENSE QU IL N Y A PAS QUE LE COTE EXPLIQUE PAR LA SCIENCE POUR MA PART.

delph a dit…

Ca fait du bien de pas se sentir trop seule ...
Dès que j'en parle autour de moi, j'ai l'impression de passer pour une folle. J'ai des hallucinations hypnagogiques depuis mes 6 ans (du moins c'est la première dont je me souviens), j'en ai aujourd'hui 23 et c'est loin d'être fini.
C'est toujours un peu la même chose, j'éteins la lumière de la chambre, je tourne la tête et là c'est la peur qui commence.
Je vois une ombre qui se déplace dans ma chambre, une araignée (j'ai horreur de ces bestioles) se balade sur mon matelas, le plafond est en train de s'écrouler sur ma tête (pas tout en même temps je vous rassure)et tout ça en étant parfaitement réveillée (j'ai beau me pincer ou me filer des baffes, ça reste là).
Et même au moment où je réalise que ce n'est pas vrai, l'image met du temps à disparaitre et mon rythme cardiaque a du mal à redescendre (ce sont de vraies terreurs nocturnes mais réveillée !)
Ce qui m'a toujours étonnée, et c'est vrai 9 fois sur 10, dès que je dors dans un nouvel endroit ou qu'il y a un changement dans mes habitudes (une copine qui dort à la maison, des meubles qui bougent) ; le soir même je vais avoir une hallucination.
Depuis 1 mois je suis retournée dans mon lieu d'études et j'ai du avoir pas moins de 10 hallucinations, ça commence à m'inquiéter parce que j'en ai jamais eu autant en un temps aussi court et je commence à appréhender d'aller me coucher et d'avoir encore une trouille monumentale (en plus je suis en coloc' alors c'est pas évident).

Anonyme a dit…

Re bonjour, je suis l'anonyme d'en dessus de vous (Pascal). Pour ma part, ça fait un moment que j'ai plus rien eu. Je pense que tout a une explication et je doute que cela relève du paranormal. Cela dit, je te comprends car au bout d'un moment on cherche des explications, même les plus improbables. Pour ma part, je suis resté sur un phénomène scientifique ou physique. De ce que j'ai pu lire sur internet et ce qui m'a rassuré, c'est que le cerveau travail comme dans un sommeil profond alors qu'on vient à peine de commencer à s'endormir. J'ai parlé avec un médecin spécialiste du sommeil pour d'autres raisons (exposé), j'ai appris que les personnes qui ne dorment pas bcp plongent rapidement dans un sommeil profond et réparateur, et probablement celui des rêves. Delph, la fréquence de tes hallucinations m'impressionne. Cela vient peut-être de problème sous-jacent mais quoi qu'il en soit, c'est difficile à vivre, ça fait peur mais il faut s'habituer à vivre avec. (En tout cas c'est ce que je fais, je laisse passer) et se dire qu'il peut rien arriver et attendre que ça passe. Cela n'engage que moi, c'est la façon que j'ai trouvé pour surmonter le problème. Mais en aucun cas il ne s'agit de phénomènes paranormaux :-). Et ce que vous décrivez je le vit aussi. Sortir du corps, voler par la fenêtre, me voir dormir (frissons garantis) voir une silhouette, entendre des bruits assourdissants etc. ça fout les boules mais moi j'attends que ça passe. J'ai pensé à une astuce pour la prochaine fois, laisser une lumière allumée (comme les petits), ou la radio. A tester. Delph, tu dors assé , ou bien généralement? peut être que tu es sensible aux changements. Mais le fait d'avoir un colloc dans la pièce d'à côté peut rassurer. Moi mon colloc est parti depuis peu. La possibilité est d'en parler a votre médecin traitant. J'espère que ça va aller et gardez confiance, essayez de relativiser. A bientôt. Pascal

delph a dit…

Bonsoir Pascal.
Je dors plutôt bien et je suis vraiment pas de nature inquiète (en principe).
Etant encore étudiante, je suis amenée à démenager tous les ans au mois de septembre, et habituellement, j'ai une ou deux hallucinations les deux premières semaines, rien de comparable avec ce qu'il m'arrive en ce moment. J'avoue que la fréquence de ces derniers temps m'impressionne aussi, et me facilite pas les choses au moment de me coucher.
Pour ce qui ait de la présence de ma coloc', comme je l'ai dit, je suis vraiment pas inquiète de nature donc pas vraiment besoin d'être "rassurée" (j'ai plutôt tendance à jouer le rôle inverse même).
J'espère juste que ça passera parce que mine de rien n'est un peu stressant. Pour être philosophe, je suis dans ma dernière année d'études, je devrais donc avoir un rythme de déménagement/aménagement un peu moins effréné.
Je voudrais juste éviter que ça s'aggrave ou que ça dérive vers quelque chose de plus inquiétant.

mariposa a dit…

Salut Delph et tous les internautes de ce blog, ce phénomène n'est pas dangereux ni pathologique, beaucoup de monde en sont atteinds, attention à la fréquence des hallucations quand même, une fréquence comme la tienne Delph mérite peut être un petit tour chez le doc fait le point avec lui aussi de ton alimentation, moi depuis que j'ai supprimé enfin j'essaye car c'est trés dur de decripter les étiquettes, mais bon j'ai supprimé tous les ingrédients chimiques, types glutamate de sodium, gluten, ect ect y en a je connais même pas mais dès que je vois un nom un peu synthétique je squizze,genre les pates chinoises, pain de mie et tout ce qui concerne les aliments et viennoiserie, gateaux, industriels l'alimentation est en partie responsable l'autre c'est l'irrégularité de notre sommeil, j'aimerais faire un sondage et savoir qui a pris du poids ou pas? nous avons certainement des points communs entre nous quels sont ils? habitudes alimentaires, habitudes de sommeil, ce qui me fascine, c'est le fait que nous faisons tous le même flip plus ou moins et qu'il ne s'agit jamais de voir apparaître un petit lapin ou encore Donald et Mickey, pourquoi? nous n'avons pas la même éducation, pas les mêmes origines, vous êtes européens je suis africaine, et pourtant toujours les mêmes sortes d'apparition et de phénomène étrange, mystérieux voire mystique, je ne veux pas tourner mon com au vinaigre mais même si je suis absoluement cartésienne sur les causes, j'ai quand même de sacrets doutes sur la rationnalité ou comment dire pour ne pas passer pour une folle dingue, ... bref vous m'avez compris! il doit bien y avoir quelque chose que nous ne maîtrisons pas, il y a de plus en plus de réalisateurs de films d'ailleurs qui s'interessent à ce sujet, voyaient tous ces scénaris sur les fameux "JUMP", cf vidéo JUMPERS, et autres sur ce sujet qui pointe un peu ce phénomène mais pourquoi n'en parle t on jamais dans les médias et magasine santé c'est quand même plus spectaculaire que des hémoroïdes, non? ^^lol
à trés bientot vous toutes et tous et venez vite nous donner de vos nouvelles à bientot.

Anonyme a dit…

bonjour, petit mot pour dire que moi ca me fait exactement la meme chose tous les etats cités dans vos temoignage..trés forte chaleur, musique a fond dans les oreilles , des gens qui rient,mais aussi parfois ce n est pas terrifiant, j entends le bruit de l eau d une cascade et des oiseaux qui chantent,un decor féerique..et cela ne me fait pas peur.
j ai biensur remarqué que cela m arrive lorsque je suis en periode de stress intense, l esprit fatigué.
j ai souvent des reves premonitoires, je suis trés receptive,intuitive, je crois qu il se passe quand meme quelquechose qui nous echappe dans la phase de sommeil..lorsque je dors seule , si ca peut aider, je ferme toujours ma chambre, les portes ouvertes m effraient.

PJ a dit…

Non mais c'est incroyable !! Deux articles que je lis de vous, et j'apprends encore quelque chose !! "Hallucinations hypnagogiques" !! Incroyable !! C'était donc ça !! Enfin un mot sur ce phénomène !! Je suis maintenant totalement convaincu que cela arrive à tout le monde... En tout cas à moi... Plusieurs fois...

Anonyme a dit…

J'ai été victimes aussi de ses hallucinations, pourtant toujours les mêmes sortes d'apparition et de phénomène étrange, mystérieux ,il doit bien y avoir quelque chose que nous ne maîtrisons pas,un exemple de rêve, je suis a demi endormie et je sens des présence autour de moi cela m'effraie, avec souvent une sensation d'une bouche me suçant sur la peau comme pour aspirer de l'énergie, déplus un autre, une fois j'ai fait une de corporation involontaire, et j'ai sentie quelqu'un m'étrangler j'ai réintégré mon corps j'étais paniqué au réveil, actuellement je porte une croix même si je croit pas spécialement en dieu et cela me protège de quoi je sais pas, et ça marche mes début de nuit sont plus calme,

Anonyme a dit…

Bonjour, ça fait du bien de voir tout ça si bien décrit ! La première fois que ça m'est arrivée, c'était il y a trois ans. Puis j'ai eu deux épisodes l'année dernière, et trois cette année (le dernier cette nuit :)). La plupart du temps ce sont des hallucinations auditives et kinesthésiques. La plus terrifiante, je crois que c'est celle où j'ai senti mon chat monter sur le lit (qui était enfermé dans la pièce d'à côté...), puis c'est devenu un poids humain, qui s'est allongé sur moi et m'a comprimé la poitrine. Puis souvent j'entends des sonneries de portables, et des gens entrer dans la chambre. Bref, ça ressemble étrangement à tout ce que vous décrivez... Heureusement que je suis cartésienne ! Je me demande surtout si c'est juste du stress, de la fatigue etc., ou le symptôme d'une pathologie bien réelle ?

Dams a dit…

Bonsoir à vous! voilà je viens de voir tout ce que vous avez mis sur les hallucinations hypnagogiques. Moi ça fait maintenant un peu plus de 2 ans et demi et ceci suite à un décès d'un potes. c'est hallucinant il m'arrive aussi quelques des même symptomes que l'un d'entre vous. A part celui d'entre des voix et de se voir d'un endroit de sa pièce. le pire pour moi sa été celui de sentir quelqu'un s'approcher de moi en commençant par le bas de mes pieds et qui s'est allonger a coté de moi (enfin sur moi presque)croyant que c'était ma tite soeur au début alors que ce ne l'était pas du tout! maintenant que je sais que je ne suis pas le seul à avoir ce genre de maladie ou je ne sais quoi sa me soulage un peu même si je ne suis vraiment pas rassuré. Il y a une chose que je voudrai savoir. Quanbd cela vous prend sans même que vous le sentez arriver, que faites vous pour faire partir cette hallucination? Moi ce que je fais c'est que j'essaie de bouger mes doigts ou mes pied parce que je suis parlysé ou si sa marche pas bah j'essaie de crier le plus fort que je peu parce que mes corde vocal sont aussi prek paralysé. Voilà Merci d'avance pour vos reponse :)

mariposa a dit…

Bonjour à vous qui partageait ces étranges expériences dont personne ne parle vraiment! lorsque j'en ai soufflé mot à mon doc il m'a parlé de terreur nocturne vous savez ce sont les petits enfants qui en font, rien à voir avec ce que l'on vit! faudrait proposer le thème à allo doc ou on est pas que des parents mais comme cela à toujours des connotations religieuse voire médiumistique le monde du "reel" ne souhaite pas en parler et pourtant je reste par mes expériences persuadée que nous entrons dans une dimension bien réelle comme les vaudoux sans aucune subtance nous sommes très sensible et sensibilisés certainement lié à ce que nous avons mangé car les substances digestives provoquent souvent ces visions, bruits, sensations... bref nous sommes visités est ce de l'extérieur dans une autre dimension ou cela se passe t il que dans notre fort intérieur? moi en plus de bouger les doigts car c'est ce qui marche le mieux personnellement pour me sortir de mon immobilité j'ai récement posé des images pieuses (vierge marie et enfant jésus) et tout les soir je fais ma prière. Je n'insulte plus "l'apparition" comme je l'ai eu fait jadis, je prie je prie sincèrement et de tout mon coeur, je dois dire que cela fait plusieurs semaines que je n'ai plus aucun problème et bizarement ma petite fille dort mieux aussi!
ps ce n'est pas une maladie en tout cas c'est ce que j'ai lu!? bon courage à vous tous,
Mariposa

Anonyme a dit…

Bonjour, j'ai 14 ans et j'ai des hallucinations hypnagogiques depuis mes 13 ans. j'ai mis 1 an avant d'en parlé. C'est super inquiétant, de plus quand j'en ai parlé à ma mère elle m'a dit que c'était à cause du fait que j'étais trop dans le fantastique...c'est vrai mais est-ce que ça favorise l'apparitions des hallucinations? Est-ce que tout le monde en a? Est-ce que ça part au bout d'un moment?
Ce phénimène apparrait chez moi le matin, tout le temps le matin. Il faut que je reste au moins 1h00 dans mon lit pour que ça apparrait. Quand ça apparait une fois j'ai interet à me lever tout de suite quand c'est partit si je ne veux pas le subir une seconde fois...C'est normal que ça apparrait en chaine, j'ai déjà eu ça 5 fois de suite dans la même matinée. Ca m'inquiète beaucoup et je deteste ce genre de chose qui me font vraiment très peur, j'ai super peur quand je reste le matin dans mon lit...ce qui fait que j'ai du dire adieux aux graces matinées...

Greluche a dit…

Bonjour, c'est par hasard que je suis tombée sur la définition des hallucinations hypnagogiques et je crois avoir enfin trouvé un nom (c'est un début!) aux épouvantables images qui hantent mon esprit. En effet cela se produit généralement le soir mais certaines images reviennent la journée...Il s'agit dans 99% des cas de proches (famille, conjoint...) et j'avoue que cela me fait très peur. Ce n'est pas normal de "voir" autant d'horreur touchant les gens que j'aime le plus...et j'aimerai bien savoir comment faire pour que cela cesse. Je n'ai que 25 ans et pas du tout envie de "m'y faire" mais plutot de m'en débarrasser. Certains d'entre vous disent que cela survient lorsque vous êtes très fatigués, moi c'est tout le temps. A cela s'ajoute une peur panique d'être agressée au moment de me coucher...est-ce lié? Merci de bien vouloir m'orienter, me conseiller, m'expliquer...

Anonyme a dit…

comme beaucoup d'entre vous je suis contente de lire des témoignages sur ces phénomènes nocturnes... on se sent moins seul.
La grande question est de savoir si ce ne sont que des hallucinations (fabrication de notre esprit sous stress, fatigué ou autre) ou si par moment ce n'est pas un mix entre hallucination et vision, ou même des visions à 100%. Les écrits ésotériques parlent de la dimension astrale, et pour moi, de nombreuses "visions" que j'ai correspondent à ce qui est décrit comme l'astral ou bas-astral. Je pense que souvent il y a un mélange qui se fait entre ce qui est perçu dans cette autre dimension (le bas-astral, c'est tous les miasmes émotionnels les plus bas de l'humanité, donc c'est pas joli joli, d'où les visions terrifiantes, sombres, violentes, etc - et l'astral plus "élevé" donne accès à des émotions plus belles comme ce qui décrit par certains, musique, chant d'oiseaux, beaux paysages, présence angéliques, etc), et nos propres troubles émotionnels à nous (nos peurs, angoisses, etc).
d'où le mélange entre les visages de nos proches et ces visions-hallucinations.
ça fait des années que j'investigue sur ce sujet, car ça prend tellement de place dans ma vie que je ne peux pas faire autrement. Aussi loin que je me souvienne dans la petite enfance, j'ai tjrs eu ces phénomènes, plus ou moins fréquemment selon les périodes. J'ai appris à analyser les rêves pour m'aider à comprendre les visions-hallucinations, j'ai lu des ouvrages sur les sorties du corps (et j'ai appris des techniques pour empêcher la sortie de corps), et j'ai un peu étudié les états de conscience modifiée. Car ces hallucination hypnagogiques ressemblent exactement à ce que vivent les personnes qui prennent des substances spéciales pour atteindre des ECM. Lisez les témoignages sur le net des consommateurs de LSD, champignons hallucinogènes, et autres plantes chamaniques... vous retrouvez pas mal de choses ! Alors la question est : qu'est ce qui se passe en nous et qui fait que nous partons dans un "trip" sans avoir pris aucune substance ?
J'aimerais rencontrer des spécialistes de ce sujet mais je ne sais pas à quelle porte frapper. Si quelqu'un connait une personne, je suis intéressée.
Bon courage à tous en tout cas pour vivre avec ces phénomènes parfois difficiles à gérer...

Anonyme a dit…

Bonjour à tous,

Je suis la maman de Damien, 8 ans. J'écris ce commentaire pour lui, que je crois atteint de ce "syndrome" hallucinatoire. Il est à mes côtés en ce moment et me raconte ses expériences. Il avait à peine 2 ans quand pour la première fois, il a fait ce que la pédiâtre a nommé "terreur nocturne". A l'époque il parlait fort mal, j'ai eu dur à comprendre ce qu'il pouvait raconter, on a laissé passer tout ça calmement, il a dormi près de nous qq temps puis c'est passé.
Hier après-midi, il est tombé en syncope à mes côtés, sans raison apparente. Je suis allée aux urgences, et là on m'a dit qu'il s'agissait d'un malaise vagal (malaise bénin dû à un surplus de stress). Apparement, ce malaise était lié à une émotion forte, une semaine "effrayante" d'haloween,une ambiance à la maison stressante pour le moment....bref il n'a plus supporté et a lâché.
Hier soir, il va se coucher et se relève qq minutes plus tard, il est mort de peur et me raconte qu'il voit ses cadres au mur (walt disney) se disputer entre-eux pour des bonbons...puis un visage laid intervient et fronce les yeux, de grosses bulles apparaissent du mur et se rapprochent de plus en plus de lui......
Bref il était terrifié (moi pas à l'aise non plus du coup lol...) et il a dormi avec moi.

Je suis tombée sur vos témoignages, je viens de rire avec lui concernant ce que certains racontent (pas drole je sais, mais je tente de dédramatiser)...comme ça il sait qu'il n'est pas seul.
Il est convaincu d'être réveillé quand ça se passe, donc je viens de lui dire que ça se produit quand on s'endort, que rien n'est vrai....mais à 8 ans, dur de comprendre et surtout d'y croire...

Je voulais savoir si vous pouviez peut-être me donner des conseils, des astuces pour qu'il maîtrise un peu sa peur, fasse qq chose de précis pour se sortir de l'hallucination??? Il dort avec une petite lumière mais ce n'est pas assez visiblement.

Merci à vous, et bon courage :)
francoise2505@yahoo.fr

Anonyme a dit…

Alors j'ai eu aussi ce genre d'hallucination, ombre présente dans la chambre, presence d'un chat une autre fois, une autre fois : une main sur mon épaule alors que j'ai le dos tourné endormie dans mon lit et qui m'a fait sursauter et fais disparaitre l'ombre. Il me semble que cela arrive aussi lorsque je suis un peu déphasée... Mais qu'est ce c'est??? En tous cas rassurée de savoir que je ne suis pas la seule...

Catherine Q. a dit…

On est tellement nombreux à vivre ces hallucinations que je n'ai pas eu le courage de tout lire ! Ca fait du bien de voir qu'on n'est pas seul, c'est sûr. Perso, j'avais aussi remarqué que les hallus viennent quand je suis assez fatiguée. Je n'ai par contre eu qu'une fois la paralysie du sommeil, il y a ... euh ... plus de 15 ans. En revanche, je bouge de temps en temps en dormant, je frappe le mur, je cherche mon fils dans les draps, je crie, etc. Je vous dis pas les nuits qu'on passe, entre hallus et ronflement de mon mari ! ... Pensez-vous qu'on puisse avoir ces hallus sans être narco ? Je ne me retrouve pas dans les autres symptômes. "Bonne nuit". CQ.

virginie a dit…

bonsoir, c'est ma psy ce soir qui a mit un nom à mon problème, moi d'après mes souvenirs ça remonte à très loin, vers 9 ans, j'étais dans mon lit et une femme habillé d'une robe blanche est entrée dans ma chambre et s'est assise sur le bord de mon lit. Pris de peur je me suis cachée sous les draps et quand je les ai soulevé, il n'y avait plus rien. Depuis je n'ai jamais eu d'épisodes similaire jusqu'à il y a 2 ans environ et j'ai 29 ans et depuis cela m'arrive très souvent, les murs qui s'éffondrent sur moi, des inscriptions sur les murs... Il y a 2 semaines j'ai vécu la pire de mes hallucinations, en fait, j'ai vu une personne se diriger vers mon ami pour lui casser les cervicales, tout de suite j'ai sauté sur mon ami pour le protéger en lui maintenant le cou, il criait, je lui ai mit la main sur la bouche et ai allumé la lumière, il pleurait, moi aussi car j'ai réellement cru que j'allais le perdre, je suis meme aller voir sous le lit et dans le couloir pour vérifier qu'il n'y avait personne. Cela a été une expérience traumatisante pour tout les 2, lui a cru que nous nous faisions agressé (en fait oui mais par moi lol...) le soir maintenant on a peur de s'endormir et surtout je me dis que je suis capable du pire

Catherine Q. a dit…

Bonsoir Virginie,

Un peu comme toi, j'ai vu, il y a longtemps, une petite fille, dans les 8 ans, avec une robe de nuit blanche. Elle me regardait au bout de mon lit, puis elle s'est mise à courir et a disparu dans mes rideaux de fenêtre. Effrayant.
Drôle comme nos hallus peuvent se ressembler parfois.
J'ai également vu, il y a quelques années des inscriptions au mur de ma chambre, des peintures que je dirais kabbalistiques.

Anonyme a dit…

pour ma part c'est souvent au moment ou je m'endort ou je voie des araignées très près de mon visage ce qui me réveil en sursaut car j'ai la phobie des araignées.c'est très désagréable comme sensation car j'ai vraiment l'impression qu'elles sont réelles mais après inspection de la chambre il n'y à rien.ce n'est pas tous les soirs mais bien 1 à 2 fois par semaines par periode et parfois rien pendant plusieurs semaines.je suis contente de ne pas etre seule à avoir ce genre de problème on ce sent moins seule au moins j'ai l'impression d'etre moins frapadingue...

Catherine Q. a dit…

J'ai découvert ce site il y a peu. Il est très riche point de vue descriptions de troubles du sommeil. En anglais: http://www.sleepeducation.com/Disorder.aspx?id=36

Anonyme a dit…

Salut, moi c'est plutôt dans la journée, en effet je dors pas terrible la nuit, m'enfin passons...

Donc dans la journée je suis
souvent fatiguée, et j'ai un coup de barre vers 11h, quand je suis chez moi je me recouche comme pour faire une sieste et je fais des rêves complètement bizarres...jusqu'à des moments où, comme ce midi, j'ai du m'endormir (ou j'étais en sommeil paradoxal ou éveilée à moitié jsais pas trop), j'ai eu trop peur car d'un coup après ce rêve étrange j'ai cru m'être réveillée donc :
je me suis vue dans ma chambre, dans mon lit et tout....mais je n'avais aucune force comme si je pouvais pas bouger...puis le truc de plus en plus bizarre :
j'entends une voix qui me parle juste derrière moi (j'étais couchée sur le côté), et en fait c'était ma voix qui me disait des truc qui ne voulait rien dire (j'ai plus trop le souvenir) apparement c'était en rapport avec le rêve que j'avais fait donc là j'ai constaté toute seule que je n'étais pas encore réveillée mais ça me paraissait très réel...et ma propre voix (donc mon double ou je sais pas qui, qui était censé être dérière moi continuait de me parler avec une voix calme et posée, elle me disait des trucs incohérents, je crois même qu'elle m'a dit des trucs méchants....puis cette personne imaginaire m'a touché dans le dos (j'ai eu très peur) je ne pouvais absolument pas bouger ni me retourner pour vérifier si y'avait bien quelqu'un (comme si j'avais peur de voir.. j'étais paralysée), puis en même temps je n'avais aucune force, je pouvais seulement voir ce qui était devant moi donc mon placard et là jai vu un visage dans mon placard ma mère....je me disais donc de plus en plus que j'étais en train de rêver mais j'entendais tjs cette voix derrière moi ma propre voix, j'ai voulu essayer de bouger le bras...pour vérifier qu'il yavait quelqu'un derrière moi. Ce fut un effort surhumain pour moi mais jai pu bouger la main je crois jai touché à peine ma table de nuit derrière moi et là je me suis enfin réveillée clairement et je me suis apperçue que j'étais pas dans le sens que je croyais être. J'étais bien dans l'autre sens où je croyais entendre cette voix. Ma radio nétait pas allumée donc j'ai conclu que jai fait une sorte d'hallucination en phase semi éveillée on va dire....
Mais c'est vraiment flippant, j'espère que ça m'arivera pas encore, car c'est horrible...cette impression de voir qu'on est réveillée mais pas tout à fait et qu'on lutte avec acharnement pour pouvoir arrêter ces hallucinations et se réveiller vite fait. Quand ca m'est arrivé j'étais pas complètement endormie puisque je savais que mon frère était dans la pièce à côté le hic c'est que je pouvais ni bouger ni appeler!!! au secours quoi!!
En clair, j'étais consciente et inconsciente a la fois, cette sensation est horrible

Anonyme a dit…

Re et coucou!! c'est encore moi je viens de poster un msg sur mon hallucination avant de me réveiller dans la journée...
Jé précise que ça ne m'arrive jamais dans la nuit mais toujours dans la journée.
Pour les cauchemars,comme à tout le monde je pense, je peux en faire pendant la nuit(pas souvent). Je pense que que je réagis comme la plupart des gens dans ce cas...
Je me réveille pile avant que le pire m'arrive dans ce rêve : quelqu'un est sur le point de m'attraper, de me tuer ou de me faire du mal, ou bien il va m'arriver un truc grave...j'en passe..
Au réveil, je suis souvent en sueur , j'ai chaud, j'ai très peur je suis même terrorisée à l'idée de me rendormir... car je sens que je vais toute de suite retomber dans ce cauchemar...le problème c'est que je suis épuisée dans ces moments là, j'ai du mal à lutter... Dans ce cas, j'allume la lumière, je mets la radio ou la télé je prends un livre je fais tout pour lutter contre le sommeil..trop peur. Après je dois me rendormir je suppose et la nuit suivante ça va, c'est passé et oublié..
Moi j'ai donc + des hallucinations au réveil mais après une sieste dans la journée...et ça, ça m'inquiète.

Anonyme a dit…

Bonjour,
Voilà il m'arrive d'avoir des crises la nuit et de voir des choses. Alors je lit plusieurs forum et définitions sur l'hallucinations hypnagogiques ou encore la paralysie du sommeil, mais je ne reconnais pas trop les symptomes.
Il y a environ un mois de ça au milieu de la nuit j'ai vu une petite fille dans ma chambre, elle était habillée comme dans les années 20, je me suis redressée dans mon lit et je lui ai demandé ce qu'elle faisait là, elle est partit en courant et disparu au niveau du mur (comme si elle traversait le mut). Mon ami a été réveillé par ma voix, me voyant trembler et assise dans le lit, il a essayé de me calmer. J'étais bel et bien réveillée, je me souviens de tout et je tremblais et mon coeur battait à cent à l'heure.
Quelques jours plus tard j'ai revu la petite fille mais cette fois ci elle était allongée à côté de moi, j'ai crié et je me suis redressée... suite à ça plus rien, jusqu'à avant hier soir. J'ai vu une femme debout dans ma chambre et au bout de lit un petit garçon. J'ai demandé ce qu'elle voulait et la femme m'a répondu de faire attention. Puis plus rien, mais j'étais assises dans mon lit, angoissé et le coeur battant très vite.
Est-ce vraiment des hallucinations hypnagogiques ou une paralysies du sommeil?
Car quand je vois les personnes je peux leurs parler et je peux bouger...
Ca fait plaisir de pouvoir se confier, car c'est très angoissant quand ça arrive.
Cordialement
Didou

Nicole C a dit…

buy viagra
viagra online
generic viagra

Catherine Q. a dit…

Bonjour à la messagère du 10 juin.

A la lecture de ton expérience, je pense à la mienne, relatée le 21 avril. Cela me semble bien être une hallu hypnagogique. La différence, c'est qu'elle t'a répondu, la femme. Ça, je n'ai pas encore réussi. Et c'est pas faute d'avoir essayé ! Comme tu bouges dans ton lit, on ne peut parler de paralysie du sommeil. Ca, c'est une autre expérience. Si tu lis l'anglais, je te conseille cette page www.sleepeducation.com/Disorder.aspx?id=36 Bon courage.

Anonyme a dit…

Bonjour, mon commentaire était super long alors je résume;
Voila ce qui me choque dans vons commentaire c'est j'ai ete victime d'halucinations... Personellement je le vis tres bien et je suis ouvert avant de m'endormir à ces expériences, separation du corps, vol, recemment j'ouvre les yeux en phase semi consciente, je ne sais pas si j'ai vraiment ouvert les yeux ou pas
Et surtout j'ai vecu des experiences sensorielles extraordinaires.
Tant que le lien entre ces phases et la realite ne sera pas avere pour ma part je reste simplement ouvert
Il m'est arrive d'avoir des choses desagreable, une voix tres sombre derriere moi mais naturellement
Voila depuis peu ces phénomènes se répètent pour moi : jeune esprit réveillé corps paralysé,
Récemment sortie du corps, voyage vol
Ce qui est clair c'est que ces expériences sensorielles sont extraordinaire pour moi, donc j'y suis ouvert
Tant que le lien avec la realite ne sera pas avéré je me contente de les vivres
Ca ne veut pas dire que des choses desagreables ne se sont pas produite (voix sombre derriere mon dos et presence) mais je les rejete et naturellement laisse moi ! et me reveille on peut se reveiller on a le controle donc pas de peur!
Biensur j'ai beaucoup a raconter sur les expériences que j'ai eu si vous en avez eu des similaires hesites pas a echanger et pourquoi pas prendre contact!
Mais c'est l'occasion de vivre des choses exceptionnelles n'ayez pas peur!

Maman Fourmi a dit…

Bonjour a tous!
hallucinations hypnagogiques et paralysie du sommeil. Si je lis bien j'ai eu les deux conjointement. C'est tellement ça! Je suis contente d'avoir trouvé ce blog ou on en parle. J'arrive de l'hopital ou on vient de m'hospitalisé pour ces raisons qui ont d'abord été interprétées comme trouble cardiaque ou apné du sommeil. Mais arrivée a l'urgence je fut tres contente que ce soit un médecin qui m'en ait parlé plutôt qu'un espèce de weardo fucké, parce que ça a l'air vraiment bisarre comme état. Moi je attribué ces sensations a la mort et j'ai donc pensé que le fait d'être paralysée (avec difficulté respiratoire et pression dans mon corps crispé au maximum) je mourrais. Et la panique s'est rapidement installée avec tout ce qui vient avec: palpitation, sueurs, tremblements, etc. C'est comme vivre dans un film d'horreur!

Les médecins m'ont expliqué qu'on peut y interpréter diverses pensées selon nos croyances, exemple: sortie astrale, visites d'extra-terrestre, mort épouvantable vers l'enfer, vie dans une autre dimension, etc. Moi j'ai juste pas eu le temps de me "parler" afin de me dire que mon coprs était endormi et que moi je ne l'étais pas (je ne savais même pas que cet état d'être existait donc panique panique!). Donc pas eu le temps de voir ou vérifier mon état réel, ni vivre des trucs bisarres plus longtemps je voulais juste que ça arrête. Ça m'est arrivé deux fois cette nuit a 1 heure d'intervale approx.

Anonyme a dit…

(SUITE...) La premiere fois je dormais comme a l'habitude, puis tout a coup, brusquement j'ai sorti de rien, de nul part, du noir total et j'ai sursauté tellement fort comme si je sortais de la mort. J'ai bondi sur mon copain avec force pour retrouver la vie car il me semblait que je venais de mourir, et que la je tentais de revivre, chercher mon air et me "re-starter". Un peu comme dans les films ou des gens se noient et que tout a coup ils reviennent a la vie après de longues minutes, ouvrent les yeux et d'un bond ils sortent hors de l'eau en panique et cherchent leur air afin de ne pas mourir. Mais je ne me noyais pas, rien, j'ai juste eu l'impression que je m'étais totalement éteinte, morte, pas de vie, niet, NEANT, trou noir... et paf! les yeux s'ouvrent et je cherche mon air pour me réanimer et je veux bouger pour retrouver l'énergie vitale a mon corps. C'est la panique TOTALE!!!
La deuxième épisode, environ une heure plus tard, j'avais tout tenté pour ne pas me rendormir car j'avais eu vraiment peur la premiere fois. C'est certainement pour cette raison que mes phases de sommeil se sont déphasées: par le force de ma volonté a ne pas vouloir sombrer dans le sommeil. Mais ce qui arriva arriva: j'ai eu la sensation que mon coeur avait arrêté de battre (et je pense vraiment qu'il avait arrêté, j'aurais aimé être sur monitoring crime!) et que ma respiration ne suffirait bientôt plus, qu'elle s'amoindrissait jusqu'a ce que je meurs définitivement. Mon côté gauche était tellement raide et crampé surtout la machoire et les dents que j'en ressentait un grand mal. Puis mon esprit semblait se détacher de ce corps inerte. Quelle panique incroyable!!! J'ai seulement et REELLEMENT senti que je me détachais de mon corps couché sur le côté droit et que je pouvais sortir par derriere mon dos (pas loin de mon corps, je pourrais même dire pas plus de 6 pouces de jeu!)) et y revenir tout en ayant la sensation que mon corps était déja mort a cause de sa paralysie. C'est HYPER troublant de penser que notre corps est mort raide et que notre esprit vit au-dela et que malgré toute la force et la bonne volonté qu'on peut mettre a vouloir revenir s'est impossible!!!
Quel soulagement de savoir que c'est un état du cerveau, pas une folie, ni une maladie mais que c'est un dérèglement du cerveau, un semi-sommeil éveil dans un état paralysé.

JE TROUVE QUE DANS LE MOT LA RÉPONSE A NOS QUESTION EST LA!

J'ai souvent écouté ce que les gens hypnotisés disaient et cela ressemble étrangement a ce que j'ai vécu: être conscient que vous faites quelque chose MAIS ne pas pouvoir arrêter de faire cette action même si cela est absurde et pas logique. Je vais donc tenté de mieux comprendre l'état d'hyptnose afin de comprendre l'état de sommeil avec les hallucinations hypnagogiques.

J'espère que ça ne m'arrivera plus, sauf que si ça se répète je vais tenté de "controler" les évènements et même "observer" la situation pour mieux découvrir un peu plus cet état qui parait tellement paranormal.

Cela fait presque 18 heures, et je pense encore TRES SINCEREMENT ET TRES SÉRIEUSEMENT que j'ai amené mon corps dans un état de mort iminente (sans tunel, ni lumière blanche comme certains disent parfois) et que cette mort iminente imprévue m'aurait permi de vivre une terreur horrible, mais bon il semble que ce soit des hallucinations du sommeil... Je vais étudier le sujet plus en profondeur. P.S. Moi aussi je suis dans une phase de ma vie ou il se passe beaucoup de choses: divorce, déménagement, nouvel amoureux, manque de travail, etc. Je fais beaucoup de rêves, je parle et crie, mais cette nuit... JE CROIS QU'EN QUELQUE SORTE J'AI VÉCU LA MORT!

egos a dit…

Bonjour a tous

Je ne sais pas pourquoi je me suis décidé à rechercher une explication ce soir en particulier...Enfin, comme je viens de trouver a la fois un nom a ce phénomène et une communauté c'est la fête !!

Pour commencer je suis un peu triste de certains commentaires. En effet j'ai l'impression que certaines personnes souffrent de cette situation. Personnellement je fais des « hallucinations hypnagogiques » depuis que je suis gamin (j'ai 30ans). Toute ma famille a vécu dans son enfance des phases de sommeil "agité" , souvent très drôle. Pour ma part ça a continué avec quelques ajouts : des phases de paralysie et le plus gênant une asphyxie lors de l’endormissement (ça c’est dérangeant mais clairement et médicalement liée a l’anxiété). Pour en revenir au sujet, je fais des expériences de ce type très régulièrement et cela prend des formes diverses. La plus simple : je suis perdu dans ma chambre et je confond le décors avec une autre pièce résultat je me lève et cherche de la lumière par tout les moyens. Conclusion, je rêve éveillé et je confonds le décor avec mon rêve. Si par moment ces visions peuvent être « effrayantes » je trouve après coup cela plutôt drôle, pourtant je ne suis pas particulièrement tête brûlée ou courageux de nature. J’en profite pour discuter de ça avec mes amis, cela crée des souvenirs très drôle. Comme la fois ou j’ai dormis sur le lit d’un pote, a ses pieds, lors d’un voyage a l’étranger, et lui, ayant trop peur n’a pas osé me réveiller.

J’en arrive ici au VRAI problème des hallucinations (dont peu de personne parle ici) : les autres… En effet, si j’ai consulté des médecins/spécialistes c’est uniquement pour faire plaisir a ma famille ou ma/mes copines. Pour cette dernière surtout ça peut se passer très très mal. Imaginez un instant ce qui peut se passer si je la confond avec un monstre !!!! Je peux déjà donner un conseil à votre entourage, une astuce qui marche a tous les coups sur moi : pour sortir de mon trip il faut que l’on me donne un ordre ferme de retourner dormir. Ma copine a commis l’erreur une fois de me parler durant mon trip je l’ai sortis du lit par les pieds (je voulais la protéger du mur qui tombé). Bon j’en parle légèrement mais c’est vrai que ça dérange sérieusement le sommeil si une personne se mets à se battre contre un mur invisible hein ? Tous ça pour dire que ces expériences ne sont en aucune façon un problème pour vous. Comme me la très bien dit un médecin/psy il faut considérer ça comme une chance, une porte de plus pour comprendre votre psyché.

Sinon pour ceux qui veulent vraiment se débarrasser de ça et bien ….. A part avoir une vie ULTRA saine sans soucis ….sans rien quoi, il n’y a pas de solutions miracle. Personnellement j’ai une vie très agitée : Je fume, je bois, je fais souvent la fête, je joue a des jeux vidéo sur de longues période (parfois 10 heures d’affilés), il m’arrive occasionnellement de prendre des drogues, (hallucinogènes surtout), je suis sujet a de nombreuses phobies, Néanmoins, je pratique régulièrement des activités sportive, OBLIGATOIRE a mon avis, et j’essaye de socialiser un maximum. Enfin j’ai toujours eu une vie onirique très prolifique, je me souviens de quasiment tous mes rêves et cela compte beaucoup pour moi. Donc, plutôt que de changer ma vie que j’affectionne je tente d’apprécier ces passages hallucinatoires.


Pour finir si des gens sont intéressés pour en parler à l’occasion d’une soirée je serais ravie de rencontrer enfin des gens qui partage cet aspect de mon existence et peut être qui sait tenter de mieux le comprendre. Mon adresse mail : Bertrandpel@hotmail.fr j’habite en auvergne actuellement mais je me déplace beaucoup, en Rhones alpes surtout.

Ca m’a fait vraiment du bien de vous raconter tous ça alors je vous dis a plus tard. Je m’excuse pour la qualité de la prose et les fautes, je vais de ce pas tenter de me coucher……;)
hugs.

Egos

LAURA a dit…

bonjour,

je suis assez soulagée de voir que je ne suis pas la seule dans ce cas.
Cela fait des années que par période je vois des choses la nuit. Je vois des tâches, des ombres, des formes, des présences qui bougent dans ma chambre. Je n'ai pas l'impression d'être dans mon sommeil puisque je bouge et je remue les bras pour les faire disparaitre. Il n'y a que quand j'allume la lumière que tout disparait. Cela me terrorise. Je vois même parfois des arraignées dans mon lit, je hurle persuadée que tout est réel. J'en mettrai ma main à couper. La seule solution que j'ai trouvé, c'est de me bander les yeux la nuit. J'avoue que ca m'aide à mieux dormir !

Anonyme a dit…

A laura

Perso, je mettais un tissu sur ma lampe de chevet pour tamiser la lumière. Cela empêchait mon cerveau de créer toutes ces images. Cela me semble plus confortable que de mettre un bandeau sur tes yeux.
Effrayé, on le reste, même si la répétition des hallus fait qu'on s'y habitue un peu et qu'on se raisonne partiellement. Quand la conscience est suffisante.

laragne a dit…

Salut tertous! :o)

J'ai bien apprécié de lire tous les commentaires, certains m'ont vraiment fait rire parce que humoristiquement tourné (je pense notamment à egos et son épisode du sauvetage lors de l'effondrement pariétal ^^), et je partage le point de vue de certains en ce qui concerne la dédramatisation du phénomène.
En ce qui me concerne, en 4 ans, je n'ai vécu que 4 fois ce type d'hallucination, dont la dernière date d'il y a deux nuits :o) Elles ont toujours eu lieu en fin de nuit ou au potron-minet, et elles ont été essentiellement kinesthésiques, un peu visuelle, très peu sonore, plutôt dérangeantes et désagréables mais pas spécialement angoissantes, j'ai sûrement de la chance penseront certains! ;o)

Ma première expérience date de 2008 où je squattais l'étage d'une grande et vieille baraque en travaux, sans chauffage ni commodités, bref, une vie un peu à l'arrache dans une pièce au plafond éventré qui laissait transparaître l'immense et obscur grenier au-dessus de ma tête. Comme j'ai toujours eu l'imagination fertile, un lieu pareil m'a vite fait assimiler ce qui m'est arrivé cette nuit-là à un phénomène paranormal... j'ai d'abord eu "conscience" de quelqu'un ou quelque chose qui grimpait silencieusement les escaliers.
La maison était ouverte à tous vents, j'ai donc spontanément pensé à une intrusion humaine du type fouineur, mais j'ai bien vite compris que ce n'était pas le cas. Pour me protéger du froid je m'étais tapie sous ma couverture avec mon chat, je ne voyais donc rien au-delà. J'ai commencé à ressentir une forte présence magnétique s'approchant de moi qui émettait un son similaire à celui que produit la tension électrique d'un câble de haut voltage. Puis cette présence m'a soudainement pénétré, me pétrifiant complètement, et est repartie quelques looooongues secondes plus tard aussi vite qu'elle était apparue. Je ne sais pas précisément si j'étais dans ce fameux état transitoire paradoxal/éveil,
toujours est-il que pleinement réveillée je n'ai pas osé émerger de ma couette tout de suite... Le détail troublant est que pendant le cours laps de temps de cette bizarre intrusion, j'ai également senti mon chat se pétrifier... où bien était-ce le fruit de mon imagination?
Pour me rassurer je me suis inventé une théorie scientifique à ce phénomène. Mon lit de camp était posé à proximité du foyer de la cheminée dont la seule ouverture avait les dimensions d'une buse de métal d'un poêle à gaz. Cette nuit-là il faisait grand vent et l'atmosphère était un peu électrique, j'en avait donc déduit que de l'air chargé avait du
s'introduire dans la pièce par le conduit de la cheminée et s'était focalisé sur ma trogne, et que mon cerveau avait interprété tout cela à sa manière... ^^
J'ai songé à cet épisode pendant quelques temps, puis j'ai laissé courir.

(A SUIVRE)

laragne a dit…

(SUITE)

Jusqu'à l'été dernier, où j'ai réalisé que mon état de fatigue était en partie responsable de mes hallucinations.
Mon compagnon devait rentrer d'un long voyage en camion vers les 4h du matin. Consciente de son retour, j'ai dormi de manière saccadée toute la nuit, j'étais aux aguets.
Aux alentours de l'heure présumée de son arrivée dont je ne voulais pas perdre une miette, je luttais contre l'endormissement, je flottais dans un demi-sommeil.
J'ai alors aperçu à l'opposé de la pièce une forme anthropormorphique disparate, d'abord ombrageuse puis qui crépitait comme une mauvaise réception télévisuelle, et qui
disparaissait puis réapparaissait à chaque fois quelques centimètres plus près de moi. Ainsi se déplaçait cette forme. Je ne me rappelle pas si il y a eu un "contact" physique cette fois-là, mais je me souviens d'avoir eu deux fois de suite la même hallucination, un peu comme un bug dans la matrice, ou comme une mise en abîme de ses rêves, genre : je
vis ce moment inquiétant puis je me réveille avec cette impression étrange d'avoir vécu la chose pour de vrai, sur quoi je la vis de nouveau, et là je me réveille pour de bon... et rien ne se passe. Quelques minutes après, mon compagnon arrivait. Je me suis demandée si ce n'était pas lui qui inconsciemment me prévenait de son arrivée imminente, en une sorte de télépathie... j'ai préféré en rire! ^^ Je me dois de signaler toutefois de l'impact de la culture visuelle sur l'activité onirique du cerveau. Je suis friande de films d'horreur japonais, les suggestifs, ceux qui jouent vraiment sur les peurs intrinsèques de l'humain, ceux qui terrorisent les plus endurcis. En fait, je déteste et j'adore à la
fois, c'est un peu masochiste, mais c'est aussi pour moi un moyen de gérer ce type d'angoisse en me persuadant que c'est du fictif. Je soigne le mal par le mal. N'empêche que le revers de la médaille fait que visionner ce genre de films influence évidemment mon imagination, et cette nuit-là la figure qui m'a visité, ainsi que son comportement, sont la copie conforme d'une des apparitions fantomatiques du film Kaïro... je vous laisse faire votre propre jugement là-dessus.

(A SUIVRE)

laragne a dit…

(SUITE & FIN)

Les deux dernières fois furent assez similaires dans leur contenu, même endroit, + ou - deux mois d'intervalle, tranche horaire différente.
Pas de prédisposition physique notable, c'est-à-dire pas de grosse fatigue ni de stress intense (j'ai connu pire), mais bien que je dormes beaucoup, je n'ai jamais l'impression d'être tout à fait reposée. Mon sommeil doit être perturbé sans que je m'en rende compte.
Ces fois-là les formes n'étaient qu'ombres humaines, très vives dans leur déplacement, fort magnétiques. Elles me pénétraient violemment, m'ôtant tout contrôle de mon corps
jusqu'à ne plus le ressentir du tout, ou juste une sensation de chaleur et de manipulation. Je me "visualisais" comme gesticulée indépendamment de ma propre volonté.
La première fois, lors d'une grasse matinée, j'ai laissé faire, je trouvais ça curieux, il n'y avait rien de dangereux ni douloureux, et puis c'est passé.
La deuxième fois, agacée, j'ai tenté de me rebeller, je me suis vue me forçant, furieuse, à coucher mon buste et replier mes bras sans y parvenir, une force m'en empêchait. J'essayais en vain de hurler le nom de la personne qui était couchée à mes côtés. Puis j'ai soudainement ouvert les yeux, complètement réveillée, à trois heures du matin, moi qui met d'ordinaire des plombes à me décoller les paupières, j'ai immédiatement ressenti les effets du contraste thermique entre la chaleur rêvée et le froid réel qui
m'étreignait la nuque et les épaules. Et ce mal de crâne... De me souvenir que je tentais d'appeler mon frère au lieu de mon compagnon m'a fait réaliser que j'ai encore une fois halluciné. N'empêche que je n'ai pas su me rendormir de suite, je me suis levée pour lire et n'ai osé me recoucher qu'une heure et demi plus tard...
Concernant le dernier épisode, juste avant l'hallucination, je me souviens d'avoir rêvé d'une scène où un esprit invisible s'amusait à dévérouiller plusieurs fois une porte d'entrée et à faire
fonctionner la sonnette, faisant tourner en bourrique le propriétaire des lieux qui s'acharnait systématiquement à regarder par le judas et à revérouiller sa porte. L'esprit murmurait continuellement un terme japonais que j'ai recherché ensuite, pour découvrir qu'il s'agit du nom d'un réalisateur de film d'horreur! sic. A noter que cela fait quelques jours que je m'interesse au folklore monstrueux et surnaturel du Japon... j'ai sans doute aperçu ce nom dans la volée!! Le plus bizarre c'est quand même que l'hallucination ait succédé immédiatement à ce rêve...

Voilà, ainsi ai-je vécu ces phénomènes, j'ai essayé de les décrire au mieux en prenant en compte le contexte, ce qui peut apporter quelques explications au "mystère"... ;o)

Anonyme a dit…

Bonjour,
Je fais une enquête dans ma vie pour savoir ce qui peut provoquer ces hallucinations pédagogiques: par exemple, lire au lit avec une lumière hallogène, j'ai arrêté ça! Je suis porteuse du virus herpès (génital, j'essaie de voir s'il y a un lien entre les poussées et les hallucinations). Je suis également portée à me lever pour aller manger, comme si je voulais engourdir mon esprit! Je cherche, je cherche, ça fait des années que je cherche. De plus quand je viens pour m'endormir, je fais d'énormes sauts. Venir voir la nuit n'est pas tentant, c'est plutôt hallucinant, c'est le cas de le dire!! Bonne chance à tous!

marina a dit…

Bonsoir, j'ai eu deux paralysies du sommeil + HH en janvier de cette année, alors que tous mes soucis étaient réglés depuis un certain temps. Grace à deux amies de mon Facebook, j'ai relativisé. Puis j'ai appliqué des préceptes religieux de toute sorte. Prier pour l’âme déchue qui m'envahit et lui pardonner par exemple. Ou encore prier tous les soirs. Au même moment mon chat était super agressif et se battait seul et des gamins mettaient le feu aux voitures dans mon quartier ( apres mes crises ). Je suis quelqu'un de rationnel qui affectionne beaucoup la science mais la je dois dire que je pense que ce sont les forces du mal en action. J'ai prié à fond les ballons surtout quand j'allais au lit pendant plus d'un mois et... plus rien depuis... jusque la prochaine! Lol

visto28 a dit…

SOLUTION Il m'est arrivé plusieurs fois d'être victime de ces hallucinations hypnagogiques et aussi des paralysies du sommeil, lors de ces moment désagréable je présentait exactement les même symptômes dites dans le textes ci-haut et comme dit dans les commentaires il arrivait assez souvent qu'il s'agissait de présence familial. Lorsque j'étais victime de ces hallucinations (le soir) ou de ces paralysies (le matin) si j'éssayais de me rendormir et bien les sympdrômes se répétaient à n'en plus finir, ce qui était térrorisant :S, dernièrement et heureusement j'ai trouvé une solution qui marche afin que ces symptômes ne ce répète pas plus d'une fois, en tk pour moi ça marche vous l'essayerai et me dirai si ça marche pour vous: lorsque je suis victime d'hallucination et bien je me réveil et met mon réveil en mode musique/sleep et donc la deuxième tentative pour me rendormir fonctionne sans avoir à revivre d'hallucination! (je crois que ça fonctionne car le cerveau met une parti de sa concentration sur la musique et donc l'aide à différentier le réel du sommeil ce qui empêche les hallucinations). Alors dites moi si cela marche pour vous!?

Anonyme a dit…

Bonjour ,moi je viens de vivre a l'instant l'hallucination hypnagogique et je suis en pleine angoisse j'ai encore des frissons tellement j'ai flippé,ca fait la troisieme fois que ca m'arrive ,j'ose pas aller me recoucher la.La cette j'avais aussi cette impression d'etre eveillé ,l'impression que mes muscle ce contracte tellement que j'ai la sensation que mon corp va exploser ,la sensation aussi que mon cerveau va eclater,une voix grave qui me parle,la sensation d'avoir miolé comme un chat parsque deux voix me demandé de le faire et rigolé devant moi ,je me demande meme si mon voisin m'a pas entendu parsque j'avais vraiment l'impression de la faire vraiment ,ca peu faire rire mais sur le coup c'est vraiment la flippe et squi m'a fait le + flipper c'est une voix grave qui me dit"fabiennnnnnn leve toi et va tuer ton voisin "pfffffffffffffff les boules jdeviens taré ou quoi?

visto28 a dit…

Ça m'es encore arrivé hier soir, et bien c'est à dire ce matin a 5h am lorsque je me suis couché, je sentais et voyais des "esprits" roder autour de moi et qui, javais limpression, me retennais a mon lit, d'où l'on dit paralési du sommeil, donc je poussais un cri ou du moins javais limpression que cela marchais je ne sais pas si ça sortai ou non. normalement mes paralesi dure au maximum 30-60s mais la ça durer plus de 5 minutes alors mon coeur battait extremement vite et lorsque ce fut finit j'était très éssouflé... ce qui me semble avoir été un cas assez extrême, je trouve cela étrange que ça peut ce rendre juske la :S

Eli a dit…

Bonsoir tout le monde!

Donc, comme vous vous en doutez, je souffre également de ce mal très étrange, les hallucinations hypnagogiques! Enfin, souffrir est un grand mot pour moi, mis à part la peur monumentale que me procurent ces hallucinations, comme le disait Egos plus haut, c'est plus mon copain qu'il faut plaindre dans ces moments là! J'ai un parcours-sommeil plus ou moins typiques pour les gens qui ont des hallus nocturnes, un sommeil agité depuis l'enfance, on est "somnambules" pour utiliser le terme courant, de père en fille et fils. Je dormais avec mon frère étant petite, alors imaginez le bazar dans la chambre, et la tranquilité d'esprit de nos parents la nuit! héhéhé.
L'hallucination la plus fréquente, en ce qui me concerne, c'est l'effondrement de mon plafond! Et je frole la crise cardiaque à chaque fois... Je vois parfois des amis près de mon lit, souvent quand j'ai eu des nouvelles d'amis vivant loin de moi.Sinon la nuit, j'aime aussi : aller dans la cuisine tripoter la chaudière (ne me demandez pas pourquoi, je n'en sais rien), me retrouver bloquée dans un coin de la chambre, crier...mais le top du top, c'est qu'à force de me prendre des gamelles dans les escaliers, et malgré l'installation d'une petite barrière pour bébés, je sais descendre les escaliers sans tomber, youhou!
Comme vous l'aurez compris, j'essaie de relativiser quand au fait d'avoir ce genre d'hallucinations, car je pense ne pas être énormément troublée par celà.Par habitude, surement. Mais je compatis complètement avec les personnes qui souffrent de ce mal... Mon neuro m'a prescrit de la mélatonine, à prendre sur une longue durée, et je pense percevoir quelques petits changement, notemment sur la qualité de mon sommeil et la diminution de mon agitation nocturne, selon le chéri.

Pardon pour ce roman, et merci de m'avoir lue!
Merci pour ce petit site bien sympa!

Bonne nuit héhéhé!

Coquelicot a dit…

Vous me faite penser au film invictus ! En grois : c'est des "âmes" qui veulent intégrer le corps (vide) des personnes qui sont des "visiteurs", c'est à dire que pendant qu'ils dorment ils peuvent quitter leur corps pour se balader.

Bref moi j'ai des allucinations après m'être endormie, je vois des gens ( que je connais ou non) qui squatte ma chambre et cela me stress enormément, il arrive que ce soit des animaux, et même plus jeune je me rappelle avoir vu la dame blanche, ...
Je parle avec eux... Ils arrivent même à me faire ouvrir mon verrou de chambre et me faire déplacer dans ma maison... A cacher des objets. Avant hier j'ai senti mon drap se lever comme si quelqu'un dormai à côté de moi... Merci lumière de me faire réaliser qu'il n'y à personne...
Cela arrive au moins 3 fois par semaine, peu importe l'endroit et c'est très fatiguant surtout quand je suis accompagnée...
J'ai limite envie de me filmer...
Bref
Si un jour vous avez LA solution partagé :)
Bon courage à nous tous ;)

Coquelicot a dit…

* invictus = insidious* !!! ;)

Anonyme a dit…

bonjour, J'ai ce petit problème depuis quelques années, ma narcolepsie- cataplexie s'est déclaré après un choc psychologique. je suis d'origine africaine et le neurologue m'a dit que beaucoup d'africains en souffrent (narcolepsie, cataplexie, hallu...)
Il m'a dit que certains de ses patients noirs faisaient tous la même hallu, il m'a raconté... là je lui dit que non, pas moi... mais des années plus tard, ca y est et m'a mère m'a avouée qu'elle faisait ce "rêve" elle aussi depuis l'enfance: des gens en blouse , rassemblés autour du lit, qui nous observent, et qui s'agitent autour de nous. Etrange, j'ai l'impression d'être un cobaye plongé dans une vie artificielle...

Anonyme a dit…

bonjour, J'ai ce petit problème depuis quelques années, ma narcolepsie- cataplexie s'est déclaré après un choc psychologique. je suis d'origine africaine et le neurologue m'a dit que beaucoup d'africains en souffrent (narcolepsie, cataplexie, hallu...)
Il m'a dit que certains de ses patients noirs faisaient tous la même hallu, il m'a raconté... là je lui dit que non, pas moi... mais des années plus tard, ca y est et m'a mère m'a avouée qu'elle faisait ce "rêve" elle aussi depuis l'enfance: des gens en blouse , rassemblés autour du lit, qui nous observent, et qui s'agitent autour de nous. Etrange, j'ai l'impression d'être un cobaye plongé dans une vie artificielle...

Morbren a dit…

Eh bien voilà, moi aussi je viens de mettre un mot sur quelque chose que je vis depuis la plus petite enfance. Même si cela reste peu régulier chez moi, et à tendance à s'espacer en prenant de l'âge.
Cela commence en général comme ceci: les murs, tout ce qui m'entoure semble se "dilater" par vagues,et s'éloigner dans toutes les directions alors je me "contracte" et que des sensations tactiles désagréables me parcourent tout les membres, comme des fourmillements ou une vibration de plus en plus intense, qui arrive également par vagues. Je ne parviens pas à me souvenir si je suis paralysé à ce stade, je pense que oui.
Puis viennent en général les sensations de "déplacement" plus ou moins vertigineuses, de "décorporation", la sensation de se voir, tout en voyant par ses propres yeux à la fois. L'impression d'être dans plusieurs endroits en même temps également. Une angoisse profonde et totale, la peur de devenir fou, que mon esprit, mon cerveau ne puisse le supporter.
Cela peut durer, il me semble, d'un quart d'heure à plus d'une heure selon le niveau de peur et de "résistance" à l'hallucination.
Puis en général vient une phase plus "onirique" classique, avec des lieux et des paysages inconnus particulièrement réalistes, mais où les sens sont totalement chamboulés, comme par exemple la possibilité de sentir "l'odeur" de ce que je vois etc...
Mais à ce stade, je suis déjà apaisé, en tout cas la "peur" est "débranchée".

Cela reste à chaque fois une expérience assez traumatisante durant quelques jours après, où l'angoisse d'aller dormir est très présente.

Anonyme a dit…

YELLé !! TOUT les soirs je vie la mm choses, et je ne sais pas se que c'est ... J'ENTEND JUSTE DES VOIx de femmes , d'homme des phrase sans aucun sens presque drôle mais en mm temps dérangeante.... PARFOIS J'ENTEND MA MèRE qui hurle ..... JE NE SAIS PAS D'ou sa viens je ne sais mm plus quand cela a commencé je sais que j'ai un tempérament sensible rêveuse angoissé ... Un peu artiste mais je ne pense pas que cela ai rapport .. UN SOIR jetais a l'internat je me souviens que je dormais et je me suis réveiller d'un coup vers 2 H DU MAT PAR LA... Je suis sur que jetais réveillée ! javais l'impression que mon corp s'élevais de mon lit , puis j'ai eu peur et une énorme sensation de tombé de mon lit très lourdement ensuite je ne pouvais plus bougé ,jetais comme paralysé puis encore une horrible sensation .... JAVAIS LA COUVERTURe de mon lit qui s'avançai toute seule j'usqua s'enrouler autour de ma tête mdrrr mais quesque j'ai eu peur... ET COMME JE NE POUVAIS PLUS BOUG2 JE ME SUIS DIT IL FAUT QUE JE CRI pour arrêter tout sa et bisarement j'ai entendu un hurlement tel un film d'horreur dans ma tête.... ET TOUT c'est arrêté ... J'AI RALlUMé MA LUMIèRE MAIS IMPOSSIBLE DE REDORMIR DANS CET CHAMBRE POUR MOI ELLE éTAIS MAUDITE ... je n'ai pas revécu depuis cet nuit un épisode ressemblant a celui la mais les voix reste et résonne dans ma tête a chaque fois que je commence a rentrer dans mon sommeil... j'esper que je ne suis ni folle ni malade ... GOOD day' ...

Anonyme a dit…

Bonsoir, je viens de parcourir ce post car je m'intéresse beaucoup depuis quelques temps à l'état hypnagogique. Pour faire court : je vous conseille à tous de prendre un peu de temps pour vous pencher sur la théorie (et la pratique!) de la projection astrale. Cela pourra probablement vous aider à aborder et ces expériences avec plus de recul et surtout de sérénité.

Anonyme a dit…

Bonsoir,mon nom est Patrice et je ne peux retourner me coucher....j'ai peur, je suis terrifier!!! Je fais des rêves terrifiants depuis 7 ans environs.J'ai aujourd'hui 31 ans. Cela m'arrive entre 1 et 8 fois par année. Je devrais maintenant dire que je vie des expériences de sommeil terrifiants. Au cours de ces années, j'ai flotté au dessus d'un lac argenté avec des canards(la seule expérience positive),je me suis sentis complétement paralisé (plusieurs fois)même 1 a 2 minutes apres m'être réveillé,mais le plus perturbant, c'est quand je ressent une présence dans ma chambre qui me fixe ou qui tourne autour de moi. Parfois même, je sent qu'elle me parle mais je ne l'entend pas...je ne voit jamais cette présence mais je la sent tellement et ça me fais tres peur. Je tente aussi souvent de crier mais ça prends du temps avant d"en etre capable et de réussir a me réveiller. Comme si je savais que crier allais me réveiller. Mais ce soir, il y a de cela 1 heure,j'ai vécus la plus terrifiante des expériences de sommeil...Je vennais a peine de m'endormir que j'ai eut l'impression de me réveiller et de m'appercevoir qu'un oreiller étais rendu sur mes cuisses, j'ai tenté de l'enlever et là, j'ai sentis la présence tres pres de moi et en plus, un animal me mordais la main et la présence me retenais mon bras....oufs!!! je me suis mis a crier et j'ai souvent eut peur de ces res mais celui ci a été le pire de tous! Ma copine m'a alors touché pour me réveiller et a tenté de me rassurer comme d'habitude....j'ai été confus 2-3 minutes et me suis mis a pleurer comme un bébé...J,ai eu peur comme un enfants pendant presque 30 minutes apres...je me suis rendus au salon et j'ai ouvert toutes les lumieres....puis, je suis vennus me renseigner sur ces phénomens sur le net! J,en sais maintenant un peu plus et ça me rassure un peu...Désolé pour mon orthographe mais je suis épuisé et encore ébranlé....je devais en parler!!!Merci! Patrice ,Québec, Canada

marielle a dit…

Bonjour a tous,

Je vous remercie, grace a cet article et a vos commentaire je peux enfin mettre un nom sur ce qui m'arrive depuis...toujours je pense.
Contrairement a la plupart d'entre vous je peux bouger et mes hallucinations ne sont que visuelles et non auditives. Je me considere donc chanceuse même si c'est dejà pas mal.

Mon cas est un peu comme certain d'entre vous l'ont raconté: j'ai les yeux ouvert sans qm'en rendre com^pte, alors que je dors, et la je vois quelques chose et pendant quelque dizaine de seconde je suis certaine de voir cette chose. En général c'est une araigné géante qui descent du plafon vers moi, ou une main qui vient vers moi, ou parfois une silhouette près de mon lit.
Je me lève alors en sursaut et en criant, essayant d'éviter "la chose" pendant quelque seconde jusqu'à ce que l'hallucination disparaisse. Je suis toujours sous le choc un peu après jusqu'à ce me je me sente debile! je sais pourtant que je fait ce genre de chose, mais j'y crois toujours dure comme fer pendant quelque seconde!

Je vous dit pas mon copain qui en a mare d'entendre hurler au milieu de la nuit!

Anonyme a dit…

Oui ça arrive à pas mal de personnes et cela peut induire aux rêves lucides si on contrôle sa peur

Anonyme a dit…

Bonjour,

En ce qui me concerne les hallucinations hypnagogiques sont quasi quotidienne... j'ai beaucoup de mal à m'endormir et me réveille souvent la nuit et systématiquement ou presque les flash défilent quelques fractions de secondes et les scènes se succèdent sans logique ni aucune cohérence. C'est souvent des animaux, des visage... il y a toujours du mouvement. Plus récemment j'ai souffert d'hallucinations auditives de type explosions, hurlements... et ça c'est vraiment terrible car il est difficile de savoir si oui ou non c'est la réalité. Je me suis habituée, ça ne me fait pas peur... mais parfois j'aimerai comprendre vraiment pourquoi ? quand je raconte ça on me prend un peu pour une dingue c'est difficile d'expliquer
.

Anonyme a dit…

Enfin, je sais ce que j'ai. Toutes vos descriptions correspondent exactement a ce que je vis pratiquement chaque nuit. Je ne peux plus bouger, des gens entrent dans ma chambre, souvent des gens morts (ma grand mère ou des connaissances) ils viennent me chercher. J'étouffe et j'essaie de réveiller mon copain mes je n'arrive pas a bouger. J'ai les yeux ouverts, je parle mais je ne bouge pas. Je suis très souvent terrifiée et j'ai l'impression de vivre mon rêve. Je peux sentir physiquement sur moi des poids ou je sentir des odeurs extrêmement désagréable selon les situations horribles dans lesquelles je me trouve. Voila ces sensations sont très désagréables et je souhaiterais qu'elles cessent

Anonyme a dit…

Bonjour a tous,
comme beaucoup d'autres personnes, je viens de decouvrir ce qui m'arrive.
Depuis mon enfance, j'ai eu souvent des hallucinations hypnagogiques et des paralysies du sommeil. Cela ne m'a pas inquiété car ma mère en faisait souvent quand elle était jeune.
Les hallucinations hypnagogiques surviennent quand je m'endors hors de mon lit (devant la télé, dans la voiture...). J'ai facilement tendance à m'endormir d'un demi sommeil où je suis consciente de ce qui se passe autours de moi mais où s'ajoute des voix ou des sons. Le plus souvent j'entend la personne près de moi me parler mais a mon reveil, elle m'assure ne m'avoir rien dit.
Les paralysies du sommeil surviennent souvent quand je suis très fatiguée. J'entend toujours un bourdonnement affreux avec un mal de tête. C'est pratiquemet toujours des gens qui entre dans ma chambre et qui me parle parfois (mais je ne me rappelle pas tjrs ce qu'ils me disent) et je ne les voient jamais. Une fois, j'ai senti que je m'élevé dans l'air, comme si j'étais pleine d'hélium, mais ce n'était pas désagréable. Le plus effrayant a eu lieu la nuit du 24 decembre où je m'étais couchée très tard et où les voisins m'ont réveillé dans la nuit. En me rendormant j'ai vu la porte de la chambre s'ouvrir et l'ombre d'une tête qui regardé à travers. J'ai crié (dans mon rêve) et l'ombre s'est précipité dans la chambre. Je me suis retrouvée sur le dos avec l'ombre sur moi qui me bloqué les bras et les jambes. J'ai hurlé pour appeller mon copain qui dormait, dos à moi, puis je me suis reveillée. Impossible de me rendormir...
Je vis plutôt bien avec, même si sur le moment je suis terrorisée. Pour les personnes qui le vivent mal, quand sa vous arrive, dites vous que rien n'est reel, ce n'est qu'un rêve très effrayant, sa aide. Petit conseil, forcés vous à bouger les mains ou les pieds et généralement sa vous reveille. J'en ai parlé à des amis et on en a bien rigolé. Je n'en ai pas refait depuis, sa doit aider de dedramatisé la situation.
J'ai remarqué en lisant les autres com que les hallu prennent formes en fonctions de nos peur. Ainsi la personne qui aime les films d'horreurs japonais (com du 13/04/11) a eu des hallu en fonction de sa. Les arachnophobes voient des araignées. Pour ma part, j'ai très peur des fantômes, du paranormal... et mes hallu ont la formes d'ombres pas très rassurantes qui rodent autour de moi...
Bref n'ayez pas peur (enfin après être bien reveillé) et dite vous que c'est un mauvais moment à passer.
Merci de m'avoir lu et pardon pour les fautes d'orthographe.
Coralie, Nice

Anonyme a dit…

Bonjour à tous.
Je ne suis pas concernée par vos symptômes mais j'ai quand même atterri ici car, au moment où je m'endors, je me crispe. Toutes mes fonctions vitales, hors la respiration, s'arrête (c'est un peu dégoûtant mais, par exemple, si je me couche juste après le repas, je me réveille l'estomac plein : mon corps n'a pas fonctionné "automatiquement").
Mais bref.
J'ai d'autres symptômes, d'autres soupçons et, en vous lisant, je me demandais si tout ce que vous vivez n'est pas des résurgences de mémoires que vos cerveaux essaieraient de réactiver.
(Ah oui, j'oubliais de préciser que, petite, je m'autohypnotisais et sortais ainsi de mon corps et que, actuellement, j'ai bien du mal à "rester" dans mon corps quand je médite).

J'ai cru comprendre qu'en fait enfant je vivais des choses vraiment moches et que je m'en sortais comme ça.

Oui, je veux parler d'agressions d'incestes.

Mais je bloque à me souvenir réellement. Bref, encore une fois, je passe.

Mais je suis troublée par vos messages : et si, tous, vous aviez été agressés dans votre sommeil ou au coucher, quand vous étiez petits ?

OUI, je sais, ça peut être horrible de se dire cela !!! Mais je vous en prie, ne vous effrayez pas. C'est malheureusement bien plus courant qu'on ne le croit.

Je vous invite à lire les écrits d'Alice Miller ("Le Corps ne ment jamais", "L'Enfant sous terreur") ou ceux de Muriel Salmona (sur le net, plus axé neurobiologie et histoires de mémoires). Ou de chercher du côté de la notion d'Enfant intérieur (c'est peut-être vos Enfants intérieurs qui essaient de parler à vous Adultes).

J'espère avoir donné des pistes à certains.
J'imagine bien que vos problèmes sont très profonds. Mais je ne crois pas du tout à la simple explication "médicale", ni non plus à la simple explication paramédicale.

Je pense que ça se situe entre les deux.

Bon courage à tous.

Gabriel a dit…

Salut!
Quelle horreur que de vivre la paralysie du sommeil. Vous plongez progressivement dans un état d'inconcience. Le rythme cardiaque baisse, le corps se raidit, les cils clignotes et vous êtes certains que votre vie s'envolera les secondes qui suivent. Pourtant vous êtes bien au courant de tout ce qui se passe autour de vous. Vous pouvez entendre la radio parler, entendre les va et vient des personnes vivant dans la même maison que vous. Conscient de votre état raide, vous ne souhaitez qu'une chose: que quelqu'un vienne vous tirer de votre lit. Et quand la crise passe, dependemment du combat psychologique mené pour s'en sortir, on est souvent tremper de sueur, le coeur bat à un rythme anormalement vite, des visions floues, des céphalés.
Voilace que je viens de vivre il ya encore seulement 1h et qui m'arrive tres souvent depuis plus de 10 ans (J'en ai 35).
J'ai alors de grosses inquetudes et me pose des questions: comment pouvons nous faire la difference entre cette crise et le moment de notre dernière heure? comment être sûr qu'à force de baisser, le rythme cardiaque ne finira pas par s'arrêter? existe-il des techniques pour prevenir ces crises car on les sent souvent venir, mais on reste tres souvent impuissant devant la rapidité avec laquelle vous plonger dans cet enfer.
Bon courage à tous!

Gabriel

Anonyme a dit…

Bonjour Diane,
tout d'abord un grand merci à toi pour la création de ce blog. ca fait un bien fou de découvrir que l'on est pas seule à souffrir de ces délires et surtout que l'on est pas dingue !
Je souffre de ce problème depuis 1996. J'ai commencé par faire de l'épilepsie (mioclonies et crises de grand mal) ado. en 1996 sont apparues les premières hallu. je n'ai connu que deux crises de paralysie (le drap que je vois monter sur moi pour m'étouffer et un bruit assourdissant et la deuxième fois totalement paralysée j'ai entendu une souris courir et un bruit de violon de plus en plus fort).
Ces crises étaient doublées de cauchemars atrocement sanguinaires. j'avais honte que mon cerveau puisse inventer de telles choses jamais vues dans aucun film d'horreur !!
j'ai donc consulté un psy et un neuro qui ont conclu à de l'épilepsie et m'ont bourré de cachetons. puis j'ai tout arrêté j'ai vu un neuro-psychiatre, elle a enregistré mon sommeil et m'a dit qu'il y avait un problème avec mes phases de sommeil mais m'a de nouveau soignée pour l'épilepsie. mais ca ne s'arrête toujours pas alors je décide de voir un psy qui pense lui aussi à de l'épilepsie mais tente de me soigner aux anti-dépresseurs et anxiolitiques. et là miracle tout s'arrête pendant un an.
Mais je ne peux pas prendre toute ma vie des anti-dépresseurs...
Mes délires sont toujours presque les mêmes. je me réveille en ayant l'impression qu'il y a des gens chez moi, parfois je sens un souffle légèrement froid derrière ma tête. une voix intérieure me dit que je courre un grave danger, que je dois avoir le regard partout mais que de toutes façons ils m'auront. alors je cherche des lampes là ou il n'y en a jamais eu et parfois je me mets à crier sur ces personnes imaginaires que je ne vois jamais et quand enfin j'arrive à allumer il n'y a plus rien.
Parfois je sens mon chat s'allonger sur mes pieds et au même moment je le vois entrer dans la pièce ou je l'entends sauter dans le salon (j'ai résolu ce problème j'en ai pris un deuxième :-)
Mon ex mari a essayé a plusieurs reprises de me raisonner mais à chaque fois je lui répondais que cette fois-ci ce n'était pas un délire et je lui explique des trucs totalement incohérents mais qui me paraissent à ce moment là logiques pour moi. toute petite je me réveillais souvent debout dans ma chambre et je cherchais mon lit dans le noir mais quand je le trouvais je n'arrivais jamais à me recoucher dedans c'est comme si tout avait changé de place).
Mes délires sont moins effrayants que ceux que j'ai pu lire dans les commentaires et franchement je leur tire mon chapeau de supporter ca. Les premières années je me sentais tellement incomprise que je me prenais des cuites d'enfer le samedi soir et je pleurais car j'avais peur d'aller me coucher, j'étais épuisée. ca fait des années que j'en fais régulièrement.
J'ai essayé les cachets aux plantes et la prière, ca diminue les crises mais le seul truc qui calme à 90 % sont les anxiolitiques ou la stabilité affective.
Ce qui m'inquiète le plus est que ma fille a elle aussi de drôles de réactions la nuit. elle se dresse brutalement, parle très fort, tient des discours incohérents et se rendort (elle ne se souvient de rien le matin). >Pensez-vous que cette maladie soit héréditaire ?

Anne

Anonyme a dit…

Bonjour,

Moi aussi je fais des hallucinations et je suis ravie d'avoir enfin un nom et que je ne suis pas folle.
Pour répondre à la question si ce petit problème est génétique je penses que oui car ma soeur en fait aussi.
Apparenté ca à de l'epilepsie me parait stupide. Les myoclonies d'endormissement n'ont rien à voir à de l'epilepsie et sont anodines (donc pas besoin de médoc) mais bon je ne suis pas médecin. En tout cas l'épilepsie comme on l'a connait et beaucoup plus dangereuse et je ne vois pas l'intéret de droguer des gens comme nous car ce n'est pas une maladie.

En tout cas pour ma part du jour ou j'ai déménagé dans un appartement ou je me sentais bien je n'ai plus fait d'hallucinations nocturnes ou du moins beaucoup moins.
J'en faisaient beaucoup quand j'étais dans un endroit que je n'aimais pas particulièrement.
démanager peut alors etre une solution aux problèmes.

Anonyme a dit…

Pour corriger mon poste précédent, C'est possible aussi que se soit une épilepsie nocturne pour ce qui concerne les mouvement anormaux brusque.
Mais quoi que se soit du moment que ca ne géne pas plus que ca et que ca n'arrive pas souvent je ne penses pas qu'il soit nécessaire de prendre des médicaments.
Moi ca fait des années que j'ai des sursauts plus ou moins vuiolents avant de m'endormir aisnsi que des hallus (pas forcément en meme temps) et je me sens parfaitement bien.

Anonyme a dit…

Bonsoir,
Il y a un moi j'ai parlé de ces hallucinations à mon médecin, même si pour moi, il n'y a rien d'effrayant dans ce que je vois depuis un an. Il a pensé à de l'épilepsie même si aucune perte de consciences, convulsions, absences tout ça, tout ça. Il m'a dit que c'était quand même possible. Donc aujourd'hui, j'ai vu un neurologue, passé un EEG pendant lequel j'ai encore eu des visions. Et rien sur les tracés, c'est lui qui m'a parlé d'hallucinations hypnagogiques. Il a également dit que c'est une sorte d'état modifié de conscience dont les mécanismes ne sont pas bien connu et que je ne suis ni folle, ni épileptique.
Donc, si j'avais un conseil à donner, c'est d'en parler à un médecin au cas où histoire quand même de ne pas passer à côté d'un trouble plus grave.
Au cours de mes recherches pour tenter de comprendre ce qui m'arrivait, j'ai développé un coté "spirituelle" grâce à la médiation, relaxation...etc qui m'a beaucoup aidé à les apprivoiser.
Le cerveau est quand même un drôle d'organe que l'on ne connait pas bien.

Cordialement,
MD

Anonyme a dit…

Bonjour!

C'est incroyable de voir que tant de gens ont déjà expérimenté ces hallucinations! Pour ma part, j'en avais quand j'étais petits puis c'est parti avec l'adolescence. J'ai deux trois fois fait des recherches sur internet sans grand succès. Hier, je m'y suis remis, et je suis tombé sur ce forum : http://morphee.forumpro.fr/t3700-paralysie-du-sommeil-ou-autre-chose

Je me suis reconnu dans ces propos et j'en ai déduit que j'avais donc du vivre des hallucinations hypnagogiques. Je n'ai pas de paralysie cependant. Je suis conscient, éveillé, je peux me lever etc..

Ca se passait donc lorsque je me couchais le soir, mais aussi souvent quand j'avais de la fièvre allongé dans un lit. Tout d'abord je commençais à voir tout en plus petit c'est très dur à expliquer. Dans le lien précédent, la personne explique bien cela : " L'impression d'être tout petit dans un espace immense et oppressant". Chaque son était amplifié : un frottement sur le matelas, un clignement d’œil, un mot pensé. C'était insupportable, c'est comme si chaque son amplifié me HURLAIT dessus. J'était pris d'une angoisse très forte, une très grosse peur. C'est terrifiant comme sensation. Ce n'est pas le fait que ça soit fort qui provoque la panique, mais les sons qui ont l'air de te hurler dessus et de plus en plus fort et violemment. Un peu le sentiment que quelque chose d'horrible allait m'arriver, me tuer. Certains ont l'impression qu'il y a une présence maléfique dans leur halluciantions. J'avais un peu ce ressenti. Quand ça passe ou le lendemain matin, je me dis qu ça n'avait aucun sens d'avoir peur.

Pour que ça passe je me lève et j'allume la lumière. Chaque pas est une bombe sourde insupportable.

Parfois c'était plus léger : je voyais "en petit" (c'est comme ça que je disais quand j'étais jeune) sans être terrifié et sans les "symptôme des sons".

C'est donc des hallucinations visuelles et auditives, mais plus sur la perceptions, et accompagné d'une terreur. Je ne voyais pas de formes etc..

Aujourd'hui ça ne m'arrive plus, sauf une fois il y a deux ans peut être mais juste au niveau visuel.

Anonyme a dit…

sachant que j'ai 20 ans aujourd'hui!

Anonyme a dit…

Bonjour,
En sachant que j'ai toujours eu des problèmes pour dormir et que je peux faire des rêves en 30 minutes (alors que j'ai lu quelque part que c'était pas normal), depuis plus d'un an je présente les mêmes symptomes que vous (hallucinations, paralysies hypnagogiques...) et ça rassure de voir qu'il y ait autant de gens a avoir ces problèmes... J'ai lu l'article et quelques commentaires aussi, et pour ma part il y a des moments ou j'ai plusieurs épisodes dans le mois puis pendant un certain temps plus rien, puis plusieurs épisodes... mais la dernière fois que j'ai eu des épisodes rapprochés, j'ai eu deux paralysies dans la même nuit, l'une directement après l'autre, et je crois que j'aurais pu en faire d'autres (heureusement non). Mais quand ça m'arrive je me force a me réveiller, je me concentre très fort puis j'arrive à bouger un peu la tête, plutôt furtif, puis je me réveille. Je ne m'endors pas quand jai des paralysies et les hallucinations des fois je les ais quand je me sens très fatiguée, le soir quand jessaie de dormir des fois j'entends des voix, je vois des visages, des animaux mais pas d'hallucinations kinesthésiques, du moins pas encore.. et des fois j'en ai en meme temps que les paralysies et la encore visuelles ou auditives.
Mais il y a un truc que j'arrive pas à savoir, et que je n'ai pas vu dans les commentaires que j'ai lu, c'est qu'a chaque fois avant de me paralyser j'ai une sensation (très) désagréable au niveau du ventre, en bas, du côté où je dors, une sensation bizarre et j'ai limpression de mendormir mais je sais que si je bouge pas j'aurais des spasmes au ventre et je me metterais en paralysie. Je me vois obligee de dormir sur le ventre ou d'attendre que jai plus cette sensation avant dessayer de dormir. Je ne sais pas de quel organe ou muscle ça peut provenir, mais si c'est un muscle, peut-être que c'est une carence en magnésium? J'ai l'impression que plus ça va, plus j'ai dubmal à me concentrer, à réfléchir, à me rappeler quelques trucs... Ça devient pesant de plus que depuis quelques mois, à chaque fois je que j'essaie de dormir j'ai le nez bouché. Une fois quand j'ai changé de côté, ma narine bouchée n'étais plus bouchée mais c'est l'aut qui l'est devenue; je crois que c'est une allergie mais c'est assez bizarre non? Je minquiète car un soir où mes deux narines étaient plus ou moins bouchées, je respirais moins bien et quand je me suis endormie, en plein dans mon rêve j'ai eu l'impression d'étouffer, de suffoquer puis je e suis réveillée mais pas coplètement, je suis tombée dans ma petite paralysie que je connais tant et toujours en galérant à respirer, j'essayais de me forcer à me réveiller mais je n'ai jamais eu autant de mal. En me réveillant, je manquais clairement d'air...

Anonyme a dit…

tout ça peut-il avoir un rapport avec mon épilepsie?

Anonyme a dit…

Bonsoir,

Ca fait plaisir de lire tous ces commentaires et voir qu'on n'est pas seul dans cette situation. Personnellement je ne dois pas me plaindre : mes hallu sont quasi quotidiennes mais juste visuelles et rarement effrayantes. En général je le prends avec philosophie. Au pire je me cache sous ma couverture, au mieux j'en ris comme la nuit dernière où j'ai répondu à mon masque vénitien qui venait de cracher de la fumée par les yeux: "génial l'effet fumée ca faisait trop réel".

Je viens parler d'un thème un peu plus sérieux là. Est-il possible que 2 personnes dormant dans le meme lit aient des hallucinations au même moment?
Je m'explique : mon copain m'a raconté qu'il avait déjà eu des paralysies du sommeil dont une très importante quelques années auparavant en WE à Morelia (on vit au Mexique). Une ombre s'était allongée sur lui l'empechant de respirer, de bouger, qu'il ne pouvait pas crier et que ca va avait durer 3 minutes.
Ce week end nous étions dans cette même ville. La première nuit j'ai fait 2 terreurs nocturnes. Evidemment je ne me souviens pas de la terreur.. La première mon copain a fini par me réveiller avec ses "Calme toi, je suis là". Je me suis sentie un peu bete et desorientée quand j'ai réalisée que j'étais dans une bete chambre d'hotel mais pas moyen de me souvenir. je me suis rendormie.
La deuxieme a eu lieu 2h après. De nouveau je me suis redressée très rapidement dans le lit (en criant, respiration rapide et paniquée) et cette fois-ci je me suis réveillée en ayant cette sensation de que quelque chose de mal allait se passer. Sans savoir quoi, je ne me souvenais plus.
J'en ai parlé à mon copain le lendemain. Il est devenu blanc.. Il m'a raconté que cette nuit il avait commencé à avoir une paralysie du sommeil. Il m'a dit que l'autre qu'il avait eu quelques années auparavant avait eu lieu dans ce même hotel. Je ne savais pas.
Sauf que cette nuit il avait commencé à sentir la paralysie et voir l'ombre descendre du plafond pour l'immobiliser. Et qu'au mème moment je me suis redressée en criant. Que l'ombre était partie et qu'il était sorti de sa paralysie.
Autant j'ai pas trop de souci à comprendre au niveau scientifique que le fait d'avoir crié l'a complètement réveillé et libéré de son étreinte mais comment est-il possible que ce soit arrivé exactement au meme moment?

On était dans un vieil hotel colonial. La légende dit qu'à l'époque où c'etait des maisons coloniales habitées par de riches espagnols la coutume était d'enterrer les morts dans les murs.
Moi je suis une fille super cartésienne, je ne crois pas dans tout ca mais y'a une possibilité qu'un corps meme décomposé puisse dégager quelque chose que le corps ressent de manière inconsciente?

Genre j'ai vraiment flippé sur le coup..

Anonyme a dit…

Oublié de préciser dans mon post d'avant (6 novembre 2015 01:01) que c'est arrivé dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre.
Belle coincidence..

Marie-Claire a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

Bonjour,
Ça fait du bien de voir que l'on n'est pas seule.
Pour ma part ce n'est pas aussi violent que certains.
Ce sont des hallucinations simplement visuelles. J'en ai eu une auditive juste une fois.
Peu après le coucher je me réveille (ou je crois me réveiller) et c'est toujours la même chose, je vois quelqu'un aux pieds du lit. (Dans le noir c'est fort!)
Ce sont des personnes que je ne connais pas mais je peux les décrire.
J'ai déjà eu une jeune fille blonde avec des couettes, un papy avec une casquette, un trentenaire habillé genre costard argenté un peu 80's.
En général elles me regardent avec le sourire, c'est déjà bien.
Cette nuit par contre c'était une forme blanche qui s'est "évaporée" en se jetant sur le lit.
Mon homme était réveillé et donc m'a dit qu'il n'y avait rien mais pour moi ça a toujours l'air très réel.
Alors réflexe, je hurle et je me cache sous la couverture et j'attends que mon coeur reprenne un rythme normal :) .
J'ai de la chance que ce ne soit pas trop fréquent.
Depuis chez mes parents et dans les 3 appartements que nous avons eu j'en ai toujours eu.
Je me souviens qu'étant petite j'avais parfois l'impression que les murs se rapprochaient de moi.
Bref, tout va bien. :)

Anonyme a dit…

Bonjour,
Le phénomène a commencé en 2000. Je dormais et j'ai ressenti un poids sur mon corps. A l'époque, j'habitais en caserne et j'ai cru simplement que je n'avais pas fermé la porte de mon logement et que quelqu'un était rentré. En réalité, il n'y avait rien de tout cela. Ensuite, lorsque je dormais, je ressentais un courant d'air froid sur mes joues. Toutes mes fenêtres étaient fermées. Cela me faisait si peur que je relevais la couette sur mon visage. Puis, j'ai eu toujours au cours de mes nuits l'apparition d'une silhouette portant un chapeau qui me regardait dormir. J'ai fait le lien avec ma soeur qui est dcd l'année de mon mariage et qui portait un chapeau à mes noces. Ma mère est croyante pratiquante et quand je lui ai parlé de ce phénomène a prié en s'adressant à ma soeur. Je n'ai plus jamais revu cette silhouette qui me faisait si peur malgré tout. Réveil en hurlant. Je suis allée voir un hypnotérapeute mais pas de résultat car le phénomène est réapparu encore plus terrifiant. Le début est toujours le même, je vais me coucher dans ma chambre, je me vois dormir et c'est la 1ere fois que ce phénomène est apparu. Un enfant avait les bras posés sur le bord du lit du côté où dormait mon mari et il nous regardait dormir. Je me suis levée du lit en hurlant, ce qui a réveillé mon mari qui pour la 1ere fois a eu peur car il pensait qu'il y avait qqun dans la chambre. 3 jours plus tard, même scénario, je me vois dormir et une femme me regarde dormir, je lui dis "que me voulez vous, que faites vous là" elle me sourit. Je me lève dans mon lit et constate que je suis dans le noir. Je cherche l'interrupteur et j'ai l'impression que je vais avoir une crise cardiaque. Bref, 2 cauchemars aussi rapprochés, ça ne m'était jamais arrivé, je vais voir mon médecin demain car j'ai trop peur de devenir folle. Je suis entrain de me dire que je vais m'empêcher de dormir!!!!!

Anonyme a dit…

Cela fait un moment que je suis convaincu qu'il s'agit de plus que des hallucinations, un mélange certes de l'inconscient mais pas seulement.

Faites des recherches sur le voyage astral (car la paralysie du sommeil est le début de cet état, de ce voyage), les rêves lucides, vous verrez que ce qu'on considère au début comme une plaie effrayante est en fait un bien pour nous même et notre évolution, un cadeau même une fois que l'on a saisi la nature même de ce que l'on vit. Ce fut long pour moi personne pour m'aide, m'expliquer car les simples hallucinations n'était pas une explication convaincante surtout quand ces paralysies du sommeil sont apparues juste après une EMI

Je vous conseille ce livre : "Enquête sur les voyages hors du corps, le voyage astral" de Jérome Bourgine

Bien à vous

Anonyme a dit…

et bien moi j ai des hallucinations tactiles et parfois auditives, souvent quelqu un me touche ,m enlace et me fait mal au dos, je sens que c est comme une entité qui me veut du mal, qui cherche à me nuire, me donne des coups à travers le matelas comme si une présence en dessous du lit cherchait à me secouer à me perturber et qui essayait de m étouffer alors j essaie de me débattre et de crier mais c est impossible comme si mon corps etait paralysé et que de ma bouche aucun son ne pouvait sortir, donc impression que l appel au secours est vain, impossible, c est tres frustrant et angoissant ...c est horrible je sens une présence hostile à chaque fois je sens des mains se poser sur moi et qui cherchent à m agresser..;des fois j entends des bruits comme une radio des commentaires c est trop bizarre , c est pas du tout comme un cauchemar beaucoup plus flippant car on a bel et bien l impression que c est réel!!! une fois je me suis retrouvé en lévitation au dessus de mon lit...angoissant!hallucinant c est le cas de la dire sans jeu de mot...honnetement je pense que ce n est pas qu' un trouble du sommeil mais aussi un phenomene paranormal, comme si on etait dans une autre dimension réelle en presence d entités maléfiques...j ai du mal à croire que c est une problème chimique du cerveau ! non non, pour moi, ça dépasse cela et on ne le saura jamais ! selon moi les entités sont réelles, tristement réelles ! phénomène troublant que l on élucidera jamais hélas , on ne peut tout expliquer, certains phénomenes nous dépassent je pense que les entités sont bel et biens réelless et pas dans notre tête ...

Anonyme a dit…

bonsoir j.ai eu ca longtemps et j.ai modifie mon alimentation plus de gluten ou peu le glutamen un poison ! plus de vuande le soir et je fais 3 heures entre la danse et la salle plus footing au stade! je vous promet plus aucune hallucination hypno truc j.avais les memes sensations. tout commencait par un froid puis parfois on me souleve ou me tire doucement du lit. j.avais parfois des marques dans le dos de griffures et des griffures sur les miroirs. tres affolent il faut croire que les entites n.aiment pas les sportives ou que mon sommeil est a present suffisament lour pour ne pas penetrer leur dimension ou l.inverse en tous cas j.y crois!